L’analyse de  Maxime Monfort: "L’ordre de départ, c’est du poker…"

L'analyse de notre consultant après la victoire de Yves Lampaert sur la première étape du Tour de France.

L’analyse de  Maxime Monfort: "L’ordre de départ, c’est du poker…"
©Montage

Quand les conditions météorologiques sont aussi changeantes que ce vendredi, choisir l’ordre de départ de ses coureurs relève véritablement du coup de poker pour un directeur sportif… Il faut savoir que celui-ci doit être remis aux organisateurs et commissaires la veille, lors de la réunion des DS, le plus souvent sur le coup de 16h. On jette donc alors encore un dernier coup d’œil sur les prévisions météorologiques, mais une fois que le choix est posé, on ne peut plus revenir en arrière.

La pluie, plus présente à certains moments de l’après-midi, a assez clairement joué un rôle dans le déroulement de ce chrono d’ouverture du Tour, mais il ne faut pas minimiser le mérite d’Yves Lampaert qui a réalisé une très grosse performance ! Il avait déjà démontré lors du championnat de Belgique qu’il était en excellente condition en concluant celui-ci à la seconde place. Ce n’est pas le Belge que l’on attendait, mais il constitue cependant l’une des références dans l’exercice dans notre pays qui se profile de plus en plus comme l’un des plus riches en spécialistes de l’effort solitaire.

Quand on évolue sur une chaussée détrempée, il convient toujours de réussir à trouver les limites d’adhérence de son matériel et de ne pas se crisper. C’est peut-être paradoxal de dire cela de la sorte, mais il est souvent plus simple de faire un contre-la-montre intégralement sous la pluie que d’évoluer durant une partie du tracé sous des hallebardes puis, plus loin, sur des chaussées plus sèches car on ne sait alors plus trop sur quels repères s’appuyer.

Voilà donc un de nos compatriotes en jaune au soir de la première étape. La capacité de Lampaert à pouvoir conserver sa belle tunique va maintenant très fortement dépendre des potentielles bordures sur l’étape de samedi où son équipe, qui sait y faire dans l’exercice, pourrait chercher à éliminer ses poursuivants au classement général. À mon sens, cela pourrait casser bien avant le pont du Grand Belt. Il faudra alors voir quels sprinters appartiennent encore au bon groupe et peuvent prétendre aux bonifications.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be