Fabio Jakobsen, vainqueur d’étape sur son premier Tour: "J'ai engagé une deuxième vie"

Moins de deux ans après son terrible accident au Tour de Pologne, le Néerlandais confirme qu’il est le meilleur sprinter au monde.

Eric de Falleur
Fabio Jakobsen, vainqueur d’étape sur son premier Tour: "J'ai engagé une deuxième vie"
©BELGA

Décidément, le Tour de l’équipe Quick Step Alpha Vinyl n’est qu’un incroyable toboggan d’émotions.

Après deux étapes, la formation de Patrick Lefevere, touchée de plein fouet par une épidémie de Covid (cinq personnes, au moins, ont été contaminées cette semaine, dont Tim Declercq et le directeur sportif Tom Steels) a déjà deux succès dans son escarcelle. Yves Lampaert, qui a chuté sur le pont du Grand Belt mais est revenu dans le premier peloton après une belle poursuite, a lancé Fabio Jakobsen vers un premier succès sur les routes de la Grande Boucle avant d’apprendre que Wout van Aert lui prenait son maillot jaune pour une seconde !

"Je n'ai pas trop profité de cette journée en jaune", a expliqué le Flandrien à sa descente de vélo. "On a dû travailler ferme et se battre toute la journée pour rester devant car les routes étaient étroites et il y avait énormément de monde. Ensuite, je suis tombé sur le pont, à cause d'un écart d'un coureur d'UAE. Heureusement, je n'ai pas de casse. J'étais bien devant plus tard et j'ai positionné Fabio en cinq ou sixième position au dernier virage. C'était parfait, il gagne, mais je perd le maillot. C'est comme ça, c'est le sport."

Malgré le maillot jaune qui brillait sur ses épaules, le vainqueur du chrono de Copenhague avait promis de jouer les équipiers modèles. Ce qu’il fit avez zèle durant cette 2e étape, dont on attendait qu’elle délivre une bagarre incessante mais qui est retombée comme un soufflé en raison du mauvais positionnement du vent, pourtant bien présent. Avec vingt-quatre heures d’avance, on eut donc droit au premier sprint de ce Tour et à la première victoire de Fabio Jakobsen. Ce qui est tout à la fois un miracle, si on se souvient d’où revient le Néerlandais, victime d’une terrible chute au Tour de Pologne en août 2020, et pratiquement une évidence car depuis cet accident, le coureur de Quick Step Alpha Vinyl a remporté dix-neuf des vingt-quatre sprints qu’il a disputés ! Il est le plus rapide au monde.

"C'est incroyable », commença-t-il par dire en Français peu après son succès, son onzième cette année. "Après l'accident, j'ai été engagé dans un long processus pour revenir, étape après étape. Vous savez ce que j'ai traversé après l'accident, j'ai engagé une deuxième vie. Je suis revenu, je vois que je n'ai pas fait tout ça pour rien et que je peux gagner. C'est un jour formidable. Gagner une étape du Tour, j'en rêvais depuis quinze ans. Je dois aussi remercier tous ceux grâce à qui je suis là. Ma fiancée (NdlR : qui deviendra en fin d'année sa femme), ma sœur, ma famille qui m'ont supporté. Pour eux aussi, ce fut très dur et maintenant encore, vous pouvez bien imaginer ce qu'ils ressentent quand ils me voient sprinter. Merci aussi à l'équipe, à Patrick Lefevere, aux sponsors, à mes équipiers qui ont toujours cru en mon retour et ne m'ont abandonné."

Pour l’équipe belge, c’est un début de Tour exceptionnel.

"Après les émotions ressenties quand Yves (Lampaert) a chuté, puis est revenu, le sprint a été très chaotique », reconnut encore Jakobsen. "L'équipe m'a placé en bonne position. Morkov m'a déposé dans la roue de van Aert, on s'est accroché avec Sagan, mais heureusement, on est resté debout. Je suis passé à 150 mètres. J'ai été surpris qu'Yves soit revenu après sa chute. Dommage qu'il n'ait pu conserver le maillot jaune. Il a été un super équipier. Hier (vendredi) soir, au diner, il m'a dit : "Demain, c'est pour toi."Il avait raison."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be