L'analyse de Johan Museeuw: "Heureusement que Wout a le jaune…"

Une analyse signée Johan Museeuw après a troisième étape au Tour de France.

1 Van aert deuxième encore une fois…

Trois fois deuxième d’étape en trois jours: cela fait beaucoup pour un vainqueur né comme Wout van Aert! Heureusement pour l’Anversois, il a endossé le maillot jaune dont il rêvait depuis samedi soir sans quoi je pense qu’il aurait eu beaucoup de mal à encaisser pareil bilan. Le voir faire jeu égal avec les meilleurs sprinters du monde en début de Tour en dit long sur un état de forme qui promet de très belles choses pour les prochains jours et notamment l’étape des pavés au menu de la journée de mercredi. Mais au contraire des Quick-Step Alpha Vinyl de Jakobsen par exemple, van Aert ne peut pas compter sur une équipe entièrement dévolue à sa cause sur les étapes promises à un sprint massif et pâtit de l’inexpérience de son poisson pilote Christophe Laporte. Je suis convaincu qu’avec Morkov en lieu et place du Français, le Belge aurait déjà levé les bras au moins une fois depuis le Grand Départ de Copenhague. Je ne veux pas basculer dans la critique facile mais l’ancien coureur de chez Cofidis sprintait pour lui jusqu’à son arrivée chez Jumbo-Visma en début d’année et il y a un monde de différence entre cette position et le rôle de dernier relais pour un coureur comme van Aert. On voit clairement qu’il manque encore d’automatismes et cela se paie cash sur la plus grande course de la saison. Il faudra encore un petit peu de temps pour que les choses se mettent en place.

2 Il faut donner une seconde chance à Groenewegen.

Voir Dylan Groenewegen posé seul au pied des barrières Nadar avec le peloton qui défile devant lui sans un geste amical à l’exception de ceux de ses équipiers, je trouve cela franchement triste et dommage. Je suis totalement conscient du fait que le Néerlandais a commis un geste d’une extrême gravité dans l’incident avec Jakobsen sur lequel je ne vais pas revenir une énième fois mais tout le monde a, je crois, droit à une seconde chance. J’espère sincèrement que le temps fera son œuvre.

3 Ce Grand Départ au Danemark aura été un fantastique succès populaire.

On critique souvent les organisateurs lorsque les Grands Tours s’élancent depuis l’étranger mais l’accueil réservé par le public danois à la Grande Boucle a totalement donné raison à ASO. Quelle ferveur, quelle foule ! Je m’étais rendu à Copenhague en avril et déjà à cette époque on ne parlait que du Tour de France. Les images resteront en tout cas imprimées dans la rétine de tous ceux qui ont vécu ces journées aux premières loges : les coureurs.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be