Quel début de Tour: la revanche de Patrick Lefevere

quick step alpha vinyl Avec deux étapes, le maillot jaune mais aussi chutes et cas de Covid, l’équipe est passée par tous les états.

Tour de France 2022 - Stage 01
©Photo News

Il aurait été difficile de connaître un début de Tour plus riche en émotions diverses que celui vécu par l’équipe Quick Step Alpha Vinyl lors de ce Grand Départ au Danemark.

Il y eut d’abord l’effervescence générée par l’annonce des huit hommes que l’équipe comptait aligner sur ce Tour et dans laquelle Julian Alaphilippe, le champion du monde, mais aussi ses deux autres équipiers français, Florian Sénéchal et Rémi Cavagna, brillaient par leur absence. Il y eut ensuite le forfait pour cause de Covid-19 de Tim Declercq, que Sénéchal, champion de France deux jours plus tôt, remplaça. Mais c’était loin d’être fini.

Vendredi, Yves Lampaert, un fidèle parmi les fidèles de l’équipe belge, créa la surprise en remportant le chrono d’ouverture sous la pluie et en s’emparant, évidemment, du maillot jaune. Le lendemain matin, cinq autres personnes de l’équipe étaient touchées par le coronavirus, parmi lesquelles Tom Steels (le directeur sportif a été remplacé en urgence par Davide Bramati), lequel avait accompagné le succès de Lampaert, mais aussi l’attaché de presse de l’équipe, Phil Lowe, dans les bras duquel l’ancien champion de Belgique avait laissé parler son intense émotion vendredi à Copenhague.

Une émotion aussi forte que celle vécue samedi par Fabio Jakobsen à l’arrivée à Nyborg où, moins de deux ans après son terrible accident au Tour de Pologne, le Néerlandais se montra le plus rapide.

"C'est la preuve que nous avons fait les bons choix", avait beau jeu de répéter Patrick Lefevere, auquel on avait également reproché de ne pas avoir aligné sur la Grande Boucle Mark Cavendish, quadruple vainqueur d'étape l'an passé et qui rêvait de devenir le seul recordman des succès partiels au Tour.

Mais avant que Jakobsen ne s’impose, c’est Lampaert qui avait chuté sur le pont du Grand Belt puis qui, revenu dans le peloton, avait travaillé pour le sprinter néerlandais avant d’apprendre qu’il perdait, pour une seconde, son maillot jaune !

Pour Jakobsen, devancé ce dimanche à l’arrivée de la 3e étape, c’est évidemment la confirmation d’un retour total au premier plan.

"C'est incroyable, souriait-il. Après l'accident, il m'a fallu un long processus pour revenir, étape après étape. J'ai engagé une deuxième vie. Je suis revenu, je vois que je n'ai pas fait tout ça pour rien et que je peux gagner. C'est un jour formidable. Gagner une étape du Tour, j'en rêvais depuis quinze ans. Je dois aussi remercier tous ceux grâce à qui je suis là. Ma fiancée (NdlR : qui deviendra en fin d'année sa femme), ma sœur, ma famille, qui m'ont supporté. Pour eux aussi, ce fut très dur et maintenant encore, vous pouvez bien imaginer ce qu'ils ressentent quand ils me voient sprinter. Merci aussi à l'équipe, à Patrick Lefevere, aux sponsors, à mes équipiers qui ont toujours cru en mon retour et n'ont jamais baissé les bras."

Alors que lui a plutôt tendance, depuis quelques mois, à les lever…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be