Le navire jaune et noir de Jumbo-Visma a solidement tangué sur les pavés du Tour de France

Roglic a sans doute perdu le Tour alors que van Aert conserve miraculeusement le maillot jaune.

Lehaire David
Tour de France 2022 - Stage 05
©Photo News

Mardi, Wout van Aert et ses équipiers étaient aux anges. Et leurs dirigeants se pavanaient, contents d’avoir pu écœurer la concurrence. Le maillot jaune avait triomphé en lâchant tout le reste de la meute à onze bornes de l’arrivée à Calais. On se disait, alors, que les Jumbo-Visma avançaient dans cette Grande Boucle tel un rouleau compresseur imperturbable et bien décidé à broyer tout ce qui se mettrait en travers de sa route. Tadej Pogacar avait l’air bien esseulé à côté de cette force collective.

"C’est de ma faute si je suis tombé"

Aujourd'hui, le Slovène paraît toujours aussi seul au monde mais il a le sourire. Et l'édifice noir et jaune a tremblé sur ses bases. Entre Lille et Arenberg, rien n'a fonctionné comme l'avaient souhaité Roglic et les siens. C'est bien simple : les trois leaders de la formation batave ont connu un coup d'arrêt pendant la course. C'est d'abord Wout van Aert qui est allé au sol. Il resta quelques secondes assis, à se demander ce qui venait de lui arriver. "J'étais un peu sonné, dira-t-il dans la soirée. C'est de ma faute si je suis tombé. Il y avait un rétrécissement et j'ai réagi trop tard."

Remis en selle, le Campinois semblait ensuite peu sûr de lui. "J'avais peur de tomber une deuxième fois. Quand tu penses de la sorte, c'est justement comme ça que tu risques un nouvel accroc."

Cela faillit arriver lorsqu'il évita de justesse une voiture de l'équipe DSM qu'il suivait d'un peu trop près. "Je n'étais pas certain de moi à ce moment. En tout cas, je peux vous certifier que j'ai eu la peur de ma vie", poursuit-il.

Il lui fallut, donc, un temps pour se remettre de ses frayeurs et oser passer sur les pavés avec la dextérité qui est la sienne habituellement. "Je trouvais certains passages trop dangereux. C'est pourquoi je suis resté longtemps à l'arrière du peloton." Et d'ajouter : "Je me suis battu contre moi-même toute la journée."

Son équipier Vingegaard n’est pas tombé, certes, mais, après avoir crevé, il a dû rouler un temps avec le vélo, beaucoup trop grand, d’un équipier. Obligé de s’arrêter pour reprendre une monture à sa taille, il perdit beaucoup de temps.

Finalement, le Danois et notre compatriote parvinrent à limiter les dégâts et à ne concéder que treize secondes à Tadej Pogacar. Presque un miracle, au vu de la journée. "Rien n'a été comme nous le voulions, résuma van Aert. C'était vraiment compliqué. Même dans notre communication, nous avons connu des ratés. Honnêtement, je ne suis pas content de ma performance individuelle et de notre prestation collective."

Au final, van Aert conserve quand même son maillot jaune. "Ce fut une immense surprise pour moi. Parce que après de telles difficultés, je m'étais vraiment préparé à le perdre. Maintenant, j'arrive en Belgique en étant leader du classement général. Je vais essayer d'en profiter."

Des trois, c'est finalement Primoz Roglic qui a le plus perdu dans la bagarre. Il a chuté à cause d'un ballot de paille. "Il s'est déboîté l'épaule, explique Grischa Niermann. Heureusement, il a réussi à se la remettre tout seul mais ça a pris un peu de temps." Le directeur sportif de Jumbo-Visma ajoute : "Ca a été une journée de m… Tu peux parler deux heures au briefing matinal, il est impossible de prévoir tout ça."

Reste que, désormais, Roglic, qui a cédé 1:08 à Pogacar hier, pointe à 2:17 de son compatriote. Pour lui, les carottes semblent cuites. "On ne verra qu'à Paris si Primoz a perdu le Tour ici. En tout cas, après plusieurs belles journées, celle-ci ne fut vraiment pas bonne pour nous."

L'infortuné Roglic, toujours fair-play même dans les conditions les plus difficiles, expliqua ses ennuis du jour : "Devant moi, un motard a éparpillé un ballot de paille sur la route. Cela a rendu la chaussée glissante et je suis tombé. Ce n'est pas agréable de perdre du temps de cette façon, mais cela fait malheureusement partie du jeu."

Quand on vous dit que le navire jaune et noir a subi une fameuse avarie vers Arenberg…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be