Tour de France: les pavés au menu de la 5e étape ce mercredi

Une étape qui fait peur à bien des coureurs, avec plusieurs secteurs pavés à partir du 80e km.

5e étape - Mercredi 6 juillet: Lille Métropole – Arenberg Porte du Hainaut (153,7 km)

Voici l'étape qui hante les nuits de tous les favoris de la course au maillot jaune et des autres concurrents aussi, certainement. Entre Lille et Arenberg, onze secteurs pavés sont au programme, empruntés pour cinq d'entre eux par Paris-Roubaix et "qui pourraient figurer sur son parcours pour les autres, s'ils n'en étaient pas trop excentrés", selon Gouvenou.

Depuis le retour régulier des pavés sur le tracé de la Grande Boucle, en 2010, c’est la cinquième fois que les coureurs sont envoyés sur les routes de l’Enfer du Nord. Mais si les deux premières (avec le succès de Thor Hushovd, puis celui devenu mémorable de Lars Boom sous la pluie, en 2014) ont provoqué des bouleversements importants au classement, il n’en fut pas de même, ni en 2015 (Tony Martin avait fait coup double), ni en 2018 (John Degenkolb avait devancé le maillot jaune Greg Van Avermaet et Yves Lampaert) quand les écarts furent minimes.

Cette fois, les secteurs sont plus concentrés et plus longs et techniques également. Notamment les tronçons numérotés (en ordre décroissant) de 5 (2.800 mètres menant à Wandignies-Hamage) à 3 (avec deux fois 2.400 mètres vers Brillon et Sars-les-Rosières) où l’on trouve les deux secteurs 4 étoiles (la gradation de leur difficulté) et où la course devrait exploser, si ce n’est pas déjà le cas auparavant.

Tous les favoris sont évidemment venus, parfois à plusieurs reprises, en reconnaissance de cette étape qui contraint aussi les responsables des équipes à les entourer de spécialistes du genre et à s’armer pour la circonstance d’équipements (cadre, roues, pneumatiques) spéciaux, sans parler de l’organisation d’un service de dépannage après chaque secteur comme lors de la Reine des classiques. Tous auront pointé les tronçons ci-dessus mais également le deuxième (le 10) entre Eswars et Paillancourt, au nord de Cambrai, qui est en légère… descente (2 %) et dont Aart Vierhouten, le directeur sportif néerlandais de Tadej Pogacar, affirme que “c’est de la folie de l’emprunter”.

"Il figurait déjà sur le parcours en 2018 et tout s'était bien passé", rappelle le directeur de course et concepteur de son parcours.

En bref

  • Renseignements : départ fictif à 13h35, départ réel à 14h à Wasquehal, après un défilé de 13,4 km.
  • Arrivée prévue entre 17h15 et 17h35.
  • Les difficultés du jour :
  1. Km 80 – Secteur 11 de Villers-au-Tertre à Fressain (1.400 mètres) ***
  2. Km 97,3 – Secteur 10 d'Eswars à Paillencourt (1.600 mètres) **
  3. Km 103,2 – Secteur 9 de Wasnes-au-Bac à Marcq-en-Ostrevent (1.400 mètres) **
  4. Km 107,6 – Secteur 8 d'Emerchicourt à Monchécourt (1.600 mètres) ***
  5. Km 110,8 – Secteur 7 d'Auberchicourt à Emerchicourt (1.300 mètres) **
  6. Km 116,2 – Secteur 6 d'Abscon (1.500 mètres) ***
  7. Km 123,4 – Secteur 5 d'Erre à Wandignies-Hamage (2.800 mètres) ****
  8. Km 130 – Secteur 4 de Warlaing à Brillon (2.400 mètres) ***
  9. Km 133,5 – Secteur 3 de Tilloy-lez-Marchiennes à Sars-et-Rosières (2.400 mètres) ****
  10. Km 140,1 – Secteur 2 de Bousignies à Millonfosse (1.400 mètres) ***
  11. Km 146,9 – Secteur 1 de Hasnon à Wallers (Pont Gibus) (1.600 mètres) ***
  • Sprint intermédiaire : Km 37,2 – Mérignies.
  • Dernier kilomètre : plat. Dernière ligne droite de 850 mètres.
  • Passé au Tour : Huit ans après le dernier des dix-huit passages précédents (depuis le premier en 1906) et la victoire de Marcel Kittel, sa troisième lors des quatre premières étapes, revoici le peloton du Tour à Lille. Pour un départ cette fois. Pour la troisième fois, après 2010 et 2014, le Tour s'arrête à Arenberg, mais à nouveau… juste avant l'entrée de la célèbre Trouée.
Tour de France: les pavés au menu de la 5e étape ce mercredi
©IPM

Sur le même sujet

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be