La 6e étape du Tour de France part de Binche, fief de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert: “On n’est pas là que pour faire la fête”

L’étape de ce jeudi partira du fief de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert.

David Lehaire
La 6e étape du Tour de France part de Binche, fief de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert: “On n’est pas là que pour faire la fête”
©BELGA

Sur le Tour, il y a tous les jours quelque chose à célébrer. Quand ce n’est pas la traversée d’un lieu historique, c’est le passage dans un village. Si ce n’est pas l’ascension inédite d’un col, c’est une immersion en terres étrangères. Ce jeudi, notre plat pays servira de terrain de jeu un petit bout de temps avant que la Grande Boucle se poursuive pour de bon chez elle. Comme il y a trois ans, la grand-messe fera halte à Binche, départ de cette sixième étape. L’équipe Intermarché-Wanty-Gobert jouera, donc, à domicile. Et Jean-François Bourlart, son manager, s’en réjouit, même si le parcours ne devrait pas être favorable à sa formation.

Jean-François, Binche accueille de nouveau le Tour. Cela doit être spécial pour vous, non ?

"Oui, c’est sûr. Cette étape partira de Belgique, de Wallonie, du siège de Wanty, un de nos principaux sponsors. Donc, il est évident que ce ne sera pas une journée comme les autres pour nous. C’est aussi le résultat de la relation étroite que nous avons créée depuis longtemps avec Laurent Devin et la ville de Binche. C’est un fana de cyclisme et ce départ fait partie de ses nombreux projets et réussites. Binche est une ville du vélo. Donc, nous sommes fiers, en tant qu’équipe wallonne du World Tour, d’accueillir à nouveau le Tour ici."

Ce sera donc une grande fête populaire mais les coureurs devront aussi montrer le maillot.

"Oui, c’est sûr, même si ce n’est pas une étape idéale pour nous. On n’est pas là que pour la fête."

Que pensez-vous du Tour de l’équipe jusqu’à présent ?

"Louis Mentjes a fait un très bon contre-la-montre le premier jour et Sven Erik Bystrom a signé une très belle échappée au début de la Grande Boucle. Pour le reste, disons que l’on a surtout vu les sprinters à l’œuvre jusqu’à ce mardi. On sait que Kristoff a besoin d’étapes fort difficiles pour briller."

Et puis Taco van der Hoorn était à l’avant ce mercredi.

"Depuis le début, on se disait que cette étape devait convenir à plusieurs de nos coureurs. Beaucoup de gars de l’équipe aiment les pavés. Et Taco, quand il est bien, il n’hésite jamais à aller dans les échappées. Tout le monde connaît ses qualités mais il parvient souvent à répondre présent quand on l’attend."

Quel discours tiendrez-vous à vos coureurs ce jeudi matin au briefing ?

"Il n’y aura pas besoin de leur dire de mouiller le maillot car ils savent qu’on sera chez nous, devant nos supporters. Il y a trois ans, la venue du Tour avait amené de 70 000 à 80000 personnes à Binche, dont la moitié qui portait le maillot de notre équipe."

Vous devez être fier de participer à toute cette évolution.

"Évidemment. C’est notre bébé. On a monté toute une structure au fil des années, avec le soutien de partenaires solides et fidèles. Un départ de Binche constitue une récompense pour les gens qui s’investissent au quotidien dans cette aventure. C’est sûr qu’il y aura de l’émotion."

À quand une arrivée d’étape à Binche ?

"Ah ça, je n’en sais rien. Je ne suis pas certain que la ville est adaptée mais pourquoi ne pas faire une arrivée devant le siège de Wanty ?"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be