Jasper Philipsen a enfin eu de la réussite, Vingegaard s'est fait peur: ce qu'il faut retenir de la 15e étape

Retour sur la 15e étape et la quatrième victoire belge de ce Tour.

N. Ch.

L'énorme influence de Wout van Aert sur le scénario du Tour

Comme à Longwy, Wout van Aert a décidé d'essayer d'aller remporter l'étape en se glissant dans la bonne échappée. Et comme à Longwy, cela a découragé beaucoup de baroudeurs: à quoi bon s'échapper avec le champion belge pour être battu au bout d'une journée éreintante ? Le résultat fut donc le même qu'en première semaine: une échappée de trois hommes probablement vouée à l'échec, surtout avec le vent de face annoncé sur la fin d'étape.

Cette fois, le Campinois a décidé de se relever rapidement, pour préserver ses forces en vue du sprint final. Il a ainsi servi ses propres intérêts puisqu'il y a fort à parier que s'il n'avait pas été offensif en début d'étape, une échappée plus fournie (et donc plus redoutable) se serait formée... privant les sprinteurs d'une occasion rare.

Philipsen peut remercier son bourreau des Champs-Elysées

On s'en souvient: la deuxième place de Jasper Philipsen sur les Champs-Elysées avait été celle de trop, l'année dernière. Ses larmes après l'arrivée en témoignaient. Battu par Wout van Aert, le sprinteur belge venait d'empiler un sixième top 3 sur le Tour 2021 sans avoir la chance de lever les bras. Cette année, il l'avait fait à Calais, avant de comprendre son erreur: il avait sprinté pour la deuxième place et non pour la victoire, derrière ce diable de Wout van Aert.

Cette fois, son compatriote et ancien bourreau a donné un joli coup de pouce à Jasper Philipsen. En condamnant l'échappée en début d'étape, le Belge a favorisé une arrivée au sprint qui n'était pas gagnée d'avance quand on voit que même une échappée de deux hommes n'aura été revue que dans les 500 derniers mètres de l'étape.

Le maillot jaune se fait peur !

Wout van Aert aurait surtout pu servir ses propres intérêts avec son mouvement en début d'étape. Il doit finalement se contenter d'une nouvelle seconde place alors qu'une victoire aurait mis du baume au coeur d'une équipe meurtrie. Alors que tout était calme, deux chutes coup sur coup ont fait perdre gros à l'équipe néerlandaise, qui évite toutefois la catastrophe. Jonas Vingegaard s'est relevé après avoir basculé par dessus Tiesj Benoot, et c'est l'essentiel. Le Belge, lui, a terminé l'étape mais on ne sait pas encore dans quel état. Steven Kruijswijk, impliqué dans la première chute, a par contre dû abandonner, touché à la clavicule.

Après avoir déjà perdu Primoz Roglic le matin de cette 15e étape, la Jumbo abordera donc la troisième semaine nettement affaiblie...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be