Pourquoi les femmes tombent autant au Tour de France féminin

Il n’y a pas eu un jour sans chute depuis le début du Tour. Explications.

Maxime Jacques

La 5e étape du Tour féminin, la plus longue (176 km), a été remportée à Saint-Dié-les-Vosges par Lorena Wiebes (Team DSM). La meilleure sprinteuse du monde a remporté sa 2e étape, après son succès sur les Champs-Élysées, dimanche. Et entre les deux, il y a eu une constante : des chutes. On en a vu tous les jours. Ce jeudi, le peloton s'est effondré comme un véritable château de cartes à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée. Comment expliquer le nombre si élevé de chutes ? Par trois facteurs, principalement.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...