Le directeur sportif ignorait que son leader allait avouer la manoeuvre quelques minutes plus tard

L'ALPE-D'HUEZ Si Lance Armstrong reconnaissait bien volontiers que la discrétion affichée n'avait, en fait, été qu'un coup de bluff, Johan Bruyneel, lui, éprouvait bien des difficultés à avouer que cette stratégie n'avait finalement été montée que dans le seul but de berner les Telekom. Et de nous signaler qu'Armstrong n'était pas bien dans l'ascension du col de la Madeleine. Et de nous parler des problèmes intestinaux qu'a connus Hamilton tout au long de la journée. Et de nous annoncer qu'il n'avait pas l'équipe pour contrôler la course. Et de reconnaître humblement que pour les US Postal, c'était le meilleur moyen de s'en sortir. Pour peu, on en aurait sorti nos mouchoirs... `Lance s'est réservé pour la montée. Il était confiant ce matin mais dans la Madeleine, il n'était pas au mieux. Après, dans le col du Glandon, il s'est montré plus rassurant´ , obstinait Johan Bruyneel qui ignorait que dix minutes plus tard, son chef de file allait bien se marrer en avouant la supercherie.
Et plus honnêtement mais pouvait-il en être autrement, il admettait que les Telekom avaient fourni un travail extraordinaire: `Une chance qu'ils aient contrôlé les débats´ , sous-entendu ` et amené Lance Armstrong dans un bel état de fraîcheur au pied de l'Alpe-d'Huez´.
Aucun scénario, pourtant, ne semble avoir été prévu au départ d'Aix-les-Bains. Ce n'est qu'en cours d'étape que l'idée de jouer la carte de la discrétion a effleuré l'Américain et son directeur sportif. Avec le succès que l'on sait `C'est vrai qu'à un moment donné, Lance m'a dit qu'il avait l'intention, à l'arrivée, de prendre deux minutes à Ullrich.´
Johan Bruyneel se veut cependant prudent: `Le contre-la-montre est une nouvelle grosse étape. Il reste à espérer pour nous que Lance Armstrong aura récupéré des efforts consentis dans l'Alpe-d'Huez.´
Ici, le Ricain et son boss sont sur la même longueur d'onde. Reste que personne, dans la caravane, n'est dupe. Il nous étonnerait fort, après la démonstration d'Armstrong mardi, dans sa forme actuelle et au vu de son état de fraîcheur, qu'il puisse connaître un passage à vide sur les 32 km de cette 11e étape. De plus, plus personne n'ignore maintenant que les US Postal ont plus d'un tour dans leur sac...

Le Tour en direct