La journée devait être un rêve, elle s’est apparentée à un cauchemar. Né à moins de 100 kilomètres des sommets verdoyants du Puy Mary qu’il présente souvent comme l’un de ses "endroits préférés dans le monde", Romain Bardet semblait déterminé à tomber le masque sur une treizième étape de Tour de France dessinée en grande partie sur ses terres pour tenter d’aller chercher un maillot jaune auquel il continuait de rêver. Mais au lieu de s’envoler dans les étoiles, la tête de l’Auvergnat a violemment tapé le sol à 90 kilomètres de l’arrivée.

"La journée n’aurait pas plus mal se dérouler", soufflait le coureur de chez AG2R-La Mondiale. "Je n’ai pu éviter un coureur qui est parti à la faute devant moi et je suis tombé à près de 65 km/h. J’étais complètement sonné et j’ai mis du temps à me relever… Lorsque je suis remonté sur mon vélo, j’avais perdu toutes mes sensations et avais vraiment mal sur tout mon côté droit. Mon retard à l’arrivée est important (NdlR : 27e à 8:35 de Martinez et 2:30 de Roglic et Pogacar) et se paie cash au général (il recule de la 4e à la 11e place au général). Les choses sont désormais claires : il me faudra me concentrer sur une victoire d’étape…"

Un recadrage douloureux des ambitions par lequel Guillaume Martin a aussi été contraint de passer. En difficulté dans le col de la Neronne, le coureur de chez Cofidis a été éjecté très loin du podium qu’il occupait encore vendredi matin (12e du général à 3:14 de Roglic).

"Il ne m’a pas manqué grand-chose, une petite dizaine de secondes, pour survivre au tempo des gros bras et basculer avec les autres favoris au sommet, mais cet écart m’a coûté très cher, analysait le Normand. Il m’a fallu me lancer dans une longue poursuite solitaire qui m’a coûté beaucoup d’énergie et flingué les jambes pour la difficile ascension finale. Trois minutes au général, c’est à la fois peu et beaucoup. Cela va m’ouvrir de nouvelles perspectives pour tenter d’aller chercher une victoire qui pourrait, qui sait, me permettre de me replacer dans le top 10."

L’ancien coureur de chez Wanty-Groupe Gobert saura en tout cas cibler les meilleures occasions puisqu’il a reconnu l’ensemble des étapes alpestres de la prochaine semaine.