Caleb Ewan, auteur d'un sprint aussi impressionnant qu'acrobatique, a remporté la 3e étape du Tour de France cycliste, disputée lundi sur 198 kilomètres entre Nice et Sisteron. L'Australien de l'équipe Lotto Soudal a devancé l'Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step) et l'Italien Giocomo Nizzolo (NTT). Edward Theuns (Trek-Segafredo) a pris la 6e place.

Trois hommes ont composé l'échappée du jour, trois Français, Benoit Cosnefroy (AG2R La Mondiale), le porteur du maillot à pois, Anthony Perez (Cofidis) et Jérôme Cousin (Total Direct Energie). Oliver Naesen (AG2R La Mondiale) avait entamé la fuite avec le trio, mais ses coéquipiers lui ont demandé d'attendre.

Perez et Cosnefroy ont ensuite levé le pied, laissant Jérôme Cousin partir seul à près de 120 kilomètres de l'arrivée. Perez, qui devait s'emparer du maillot à pois que portait Cosnefroy après avoir passé en tête les deux premières difficultés de la journée, a connu une malheureuse fin d'étape. D'abord victime d'une crevaison, il est tombé dans la descente du col des Lèques et a dû abandonner.

Seul pendant de nombreux kilomètres, Cousin, élu logiquement Combattif du jour, a été repris à 16 km de la ligne, laissant place au prévisible sprint final.

Ewan, pourtant parti de loin, a remonté de nombreux adversaires en se faufilant entre eux. Il a finalement devancé Bennett afin de s'adjuger une quatrième victoire sur le Tour, la première en 2020 après trois bouquets l'année dernière. C'est la 7e victoire de la saison pour Lotto Soudal, qui a perdu dès la première journée de course Philippe Gilbert et John Degenkolb, ses deux autres atouts majeurs.

Vainqueur en costaud dimanche, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) a conservé le maillot jaune de leader au général.

Mardi, la 4e étape conduira le peloton de Sisteron à Orcières-Merlette sur 160,5 km et offrira la première arrivée en altitude à 1.800m, ce qui reste inédit aussi tôt dans l'histoire de la Grande Boucle.

Revivez la 3e étape du Tour :


Notre envoyé spécial préface la 3e étape