Le Suisse est le superfavori de la première étape contre-la-montre

MONACO Lorsqu'ils se sont présentés à la conférence de presse, tous les Saxo Bank paraissaient extrêmement minces dans leurs petits polos bleus. On se demandait si Frank Schleck n'avait pas oublié sa carrure dans sa garde - robe et même Cancellara ne ressemblait en rien à Spartacus ! On sait toutefois que, au contraire des mannequins de la mode, la maigreur est un signe de bonne forme chez les coureurs. On imagine donc que les troupes de Bjärne Riis sont particulièrement affûtées en ce début de Tour de France.

"C'est d'ailleurs un sacré dilemme" , confiait le Danois hier. "Car il faut être en condition, certes, pour ce premier chrono, afin de ne pas perdre de temps sur ses rivaux directs sur ce contre-la-montre très sélectif, mais il s'agira d'être encore là, l'avant-dernier jour de la Grande Boucle, pour l'étape décisive du mont Ventoux. Ceux qui auront mal calculé leur coup le paieront comptant."

Cancellara est sans doute celui qui, chez Saxo Bank, se sera posé le moins de questions.

"Je sais que ce toute l'équipe attend de moi" , disait-il hier. "Depuis que les organisateurs du Tour ont dévoilé leur épreuve, je connais mon objectif : gagner cette première étape et donc m'emparer du premier maillot jaune de l'édition 2009."

Jusqu'à hier, le Suisse n'avait pas reconnu le parcours, contrairement à bon nombre de favoris du Tour qui sillonnent les routes de Monaco depuis qu'ils ont débarqué dans la Principauté. Attention à l'excès de confiance ! "Non, non, je sais exactement ce que je dois faire pour me préparer et arriver au départ de ce chrono le plus frais possible, dans les jambes et dans la tête" , dit Cancellara qui, effectivement, n'est pas du genre à se mettre trop de pression sur les épaules quand ce n'est pas nécessaire. "Il n'est pas utile, selon moi, de reconnaître le circuit trop longtemps à l'avance. Plus tard je le fais, mieux je m'imprègne des difficultés. Je sors d'un Tour de Suisse qui m'a requinqué le moral et je suis prêt pour le grand jour." Pour le grand jaune aussi, devant la grande bleue...



© La Dernière Heure 2009