Après deux étapes réservées aux sprinteurs lors des deux derniers jours, le peloton va de nouveau grimper un petit peu entre Chauvigny et Sarran à l'occasion de cette 12e étape. Des difficultés jamais très longues et jamais très hautes mais qui favoriseront sans doute les puncheurs et les baroudeurs. Le champion olympique Greg Van Avermaet a coché cette étape depuis la divulgation du parcours de la Grande Boucle en octobre dernier.

"L'étape du jour me convient très bien. Je pense que c’est celle qui me convient le mieux sur ce Tour de France. Ce sera une belle opportunité pour moi de remporter une étape", a déclaré le Belge ce jeudi matin au départ à Chauvigny.

Même si le parcours est taillé pour lui, le coureur de la formation CCC est conscient que l'emporter ne sera pas simple : "Il faudra bagarrer d'entrée pour la bonne échappée. Ce ne sera pas simple car il y aura beaucoup de candidats. Pour être dans la bonne échappée, il faudra tout d’abord avoir de bonnes jambes. Il faut tenter sa chance et espérer que les coureurs qui m'accompagneront seront solides et que toutes les équipes intéressées seront représentées."

Une tâche qui ne sera pas facilitée par le début d'étape peu propice aux attaquants : "C'est vrai, au début, on évoluera sur de belles et grandes routes et le vent de face ne nous facilitera pas la tâche non plus. Il faudra sans doute un peu de chance pour se retrouver à l'avant."

Greg Van Avermaet a déjà réalisé plusieurs résultats depuis le début du Tour, avec une quatrième place à Nice dès le deuxième jour et une troisième place au Mont Aigoual. "Depuis lors, je n’ai pas eu d’autres opportunités. Ce jeudi et dans les prochains jours, cela sera le cas et j’espère en profiter", a conclu le champion olympique.