Une attitude qui lui a valu une sanction de l'UCI, l'Union cycliste internationale. Zeeman peut rester au sein de son équipe jusqu'à l'arrivée à Paris dimanche, mais il ne peut exercer des fonctions officielles dans les zones accréditées.

Merijn Zeeman s'est emporté contre le contrôleur de l'UCI venu inspecter le vélo de Roglic à l'issue de la 17e étape mercredi à La Roche-sur-Foron. 

C'est au moment où celui-ci a démonté lui-même le pédalier que le ton est monté. "Il a voulu le faire tout seul et il l'a endommagé. On a du le remplacer par après", a expliqué le directeur sportif néerlandais. "J'ai été virulent dans mes paroles et j'aurais dû garder mon sang-froid. J'ai présenté mes excuses de suite au commissaire de l'UCI, qui les a acceptées, et je suis désolé que la discussion se soit envenimée", a regretté Merijn Zeeman.