Lundi, il a profité d'un jour de repos, au lendemain de son gros travail vers le Grand Colombier, seul son leader Primoz Roglic se présentant aux interviews pour Jumbo-Visma. "Bien sûr, je suis fatigué après une si longue période de course, mais je ne peux pas me plaindre", a confié Van Aert.

Van Aert a déjà gagné deux étapes dans ce Tour, durant lequel il travaille surtout pour son leader Primoz Roglic. Dimanche, son rythme a mis en difficulté Nairo Quintana et Egan Bernal. "C'est un sentiment agréable", a-t-il déclaré après l'arrivée. "Quand dans l'oreillette tu entends que de tels gars sont lâchés, cela te donne un boost. "Je me découvre vraiment ici en France. Il n'y a pas vraiment eu beaucoup de temps pour réfléchir à cela dans le cadre du Tour, mais peut-être qu'à l'avenir je devrai penser à des courses par étapes d'une semaine."

Après 15 étapes, le Campinois se sent "bien sûr fatigué". "Sur le Puy Mary (vendredi) j'étais un peu moins bien, mais samedi et dimanche je me sentais à nouveau bien. C'est bien de voir qu'après une journée moins bien, tu es rétabli et que ce 'mauvais' sentiment n'était que passager. Donc je ne peux certainement pas me plaindre."