Tour de France Cofidis a licencié depuis le début de l'enquête tous les coureurs ayant reconnu s'être dopés: Millar et les Français Philippe Gaumont, Robert Sassone et Médéric Clain

NANTERRE Le champion du monde en titre du contre-la-montre, le Britannique David Millar, entendu mardi au tribunal de Nanterre (région parisienne) et mis en examen dans l'enquête sur un trafic présumé de produits dopants au sein de l'équipe cycliste Cofidis, a été licencié par son employeur, a-t-on appris auprès de son avocat et de Cofidis.

Selon son avocat, Me Paul-Albert Iweins, David Millar devait recevoir «aujourd'hui ou demain» (mardi ou mercredi, ndlr) la lettre lui notifiant son licenciement de l'équipe Cofidis.

«La lettre de licenciement de David Millar est partie hier», a confirmé une porte-parole de Cofidis à l'AFP.

Cofidis a licencié depuis le début de l'enquête tous les coureurs ayant reconnu s'être dopés: Millar et les Français Philippe Gaumont, Robert Sassone et Médéric Clain.

Quant à l'autre coureur français Cédric Vasseur, lui aussi mis en examen dans cette affaire et convoqué mardi à Nanterre pour être entendu seul, il est toujours employé par Cofidis car il a toujours nié s'être dopé. «Il faut respecter sa présomption d'innocence», a-t-on expliqué chez Cofidis.