"Vous imaginez-vous qu’à lui seul, Mark a remporté plus d’étapes sur le Tour de France que Cipollini (12), Steels (9) et moi (12) réunis ? Cela en dit suffisamment long, ce mec est une légende !"

Dans une constatation synthétique, Erik Zabel mêle respect et admiration face à la page d’histoire écrite vendredi par le Britannique.

Si l’avis de ses pairs constitue le meilleur baromètre de la performance réalisée à Carcassonne par le Britannique, celui-ci a alors placé l’aiguille dans le rouge écarlate.

"Même si la marque de 34 succès sur la Grande Boucle présente quelque chose de très symbolique, cela n’a pas trop de sens à mes yeux de le comparer à Merckx, continue l’Allemand aux six maillots verts. Cavendish est en revanche incontestablement le meilleur sprinter de tous les temps, cela ne fait pas l’ombre d’un doute. Son come-back au top niveau mondial ne m’étonne pas vraiment car j’ai toujours pensé que la classe était quelque chose qui ne se perdait pas du jour au lendemain, même lorsque la vitesse constitue votre arme principale. J’ai eu le bonheur de travailler avec Cav à l’époque de l’équipe Highroad et je sais donc comment il aime fonctionner. C’est un perfectionniste qui a retrouvé le bon environnement chez Deceuninck - Quick Step. Il est emmené par le meilleur train du peloton auquel il fait une confiance aveugle. La réussite en devient presque naturelle…"