Empreinte norvégienne sur le Tour de France

Tour de FranceVidéo

Nicolas Christiaens

Publié le

Empreinte norvégienne sur le Tour de France
© BELGA

Edvald Boasson Hagen s'est offert ce jeudi la plus belle victoire de sa carrière devant Goss et Hushovd, dans un sprint de rescapés après le final difficile


DINAN Le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Sky) a remporté cette 6e étape devant Matthew Goss et Thor Hushovd, qui conserve son maillot jaune. Philippe Gilbert, quelque peu enfermé, était de toute façon trop court au sprint et ne prend que la 7e place, juste derrière Feillu, Rojas et Vichot. Notre compatriote reste maillot vert pour un point.

Jelle Vanendert avait pourtant lancé les débats dans la cote de deux kilomètres qui précédait l'arrivée, afin de faire mal aux meilleurs sprinters. Dans les derniers hectomètres, de nouveau plats, ou presque, Geraint Thomas prenait la direction des opérations pour lancer parfaitement son équipier Boasson Hagen qui était à la conclusion.

Cette 6e étape fut marquée par la pluie mais les chutes étaient moins nombreuses qu'hier. Pas de chance toutefois pour Leipheimer qui tombait à quatre kilomètres de l'arrivée. L'Américain a perdu plus d'une minute sur les autres favoris du Tour.


Boonen tient le coup, Gesink aussi

C'était le jour le plus long du Tour aujourd'hui, en Normandie. 226 kilomètres de souffrance pour les coureurs qui étaient tombés hier, et l'on craignait le pire pour Tom Boonen et Robert Gesink notamment. Le Néerlandais, candidat au podium final, franchissait la ligne avec les autres favoris du Tour, non sans s'être fait quelques frayeurs. Courageux, Tornado Tom s'accrochait toute l'étape pour finir dans de bonnes conditions et retrouver le moral. Chavanel et Steegmans ne peuvent pas en dire autant, eux qui ont terminé dans un groupe d'attardés à plus de douze minutes, avec Greipel notamment.

D'autres coureurs ont souffert, mais à l'avant de la course. Hoogerland et Westra (Vacansoleil), Roux (FDJ), Duque (Cofidis) et Malori (Lampre) prenaient la poudre d'escampette très tôt dans l'étape pour s'adjuger une avance de plus de douze minutes avant de la voir fondre au passage du sprint intermédiaire (où Cavendish et Rojas reprenaient quelques points à Gilbert). L'Italien Malori repart tout de même avec le prix de la combativité et le Néerlandais Johnny Hoogerland s'empare du maillot à pois, après un joli jeu d'équipe avec Westra.


© La Dernière Heure 2011

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info