Roberto Damiani est confiant avant le chrono d'aujourd'hui

Envoyé spécialen FRANCEPHILIPPE VAN HOLLE

MONTLUÇON La course pour le maillot jaune se joue aujourd'hui. Ce samedi, le Tour devrait se résumer à un duel. Entre Sastre et Evans. Dans l'équipe belge, on montre un visage plutôt confiant. "Jusqu'à présent, tout s'est déroulé selon nos plans, le cas Popovych mis à part , dit Roberto Damianio, l'homme qui conditionne Evans chez Silence-Lotto. L'Ukrainien n'a pas eu le rendement attendu et il n'a pas vraiment d'explication à cette petite forme. Il avance timidement l'excuse du stage au Stelvio qui ne lui aurait pas convenu, car il n'a pas l'habitude de s'entraîner en altitude. Mais Popovych est en recherche de condition depuis qu'il est arrivé chez nous."

Dans la formation belge, on a déjà tourné la page, du moins temporairement. "Seul Cadel (Evans) nous intéresse , dit Damiani. Et il est bien, sous tous les plans. Il a terminé l'étape de l'Alpe d'Huez exténué, c'est vrai, mais une heure après, il était frais comme une rose. Et le lendemain matin, il était lui-même persuadé d'avoir totalement récupéré."

En plus, les deux équipes en lice pour le jaune ont observé une trêve pendant les deux jours précédant le chrono. "Cadel gère aussi très bien la pression. Je pense que ce devrait être son année. Il a la maturité physique et, en plus, l'expérience du Tour. Tout comme Sastre. Normalement, Cadel est plus fort dans l'exercice du contre-la-montre, mais le maillot jaune motivera aussi l'Espagnol."

Quand on lui demande s'il aimerait déjà être samedi soir, Damiani, avec philosophie, répond : "Non, car on est tous conscients, dans l'équipe, que nous vivons des moments intenses et fantastiques. Cadel est tranquille et nous le sommes aussi, avant ce jour J !"

Il reste à l'Australien à reprendre 1 minute 35 à Carlos Sastre. C'est quand même beaucoup.



© La Dernière Heure 2008