C’est là qu’en 2018, Philippe Gilbert, alors échappé, avait manqué un virage et était passé par-dessus le muret de protection pour plonger dans le ravin. Trois ans plus tard, le Liégeois, qui s’était fracturé la rotule, est toujours très marqué psychologiquement par l’accident comme il l’a confié à Cyclism’Actu. "Cette chute a encore des conséquences car j’ai toujours beaucoup d’appréhension dans les descentes. Mentalement, je n’ai jamais récupéré, cette chute m’a vraiment marqué. Je ne suis plus le même coureur depuis. J’ai vu des psychologues du sport, j’ai tout fait, car c’était devenu un vrai problème, mais ça ne passe pas. Quand on réalise la chance qu’on a eue, on ne voit plus les choses pareilles. Depuis, j’ai une autre vision du cyclisme."