"Jan Ullrich n'abandonnera pas"

ZURICH Le cycliste allemand Jan Ullrich, exclu du Tour de France 2006 puis licencié par T-Mobile en raison de soupçons de dopage sanguin, dit son intention de remporter à nouveau la Grande Boucle, dans un entretien au journal suisse Blick.

"J'ai toujours dit que j'arrêterais avec une victoire du Tour. On m'en a empêché cette année, c'est pourquoi je vais m'efforcer de m'y accrocher encore pendant un an", dit le sportif de 32 ans, seul Allemand à avoir remporté l'épreuve en 1997.

"Jan Ullrich n'abandonnera pas", ajoute-t-il à la troisième personne. Le cycliste nie s'être dopé et refuse de se soumettre à un test d'ADN ce qui permettrait de vérifier si des poches de sang trouvées dans le cadre de la vaste enquête espagnole sur le dopage dans le cyclisme lui appartiennent ou non.
A la question "Jan Ullrich, honnêtement, ne vous êtes-vous vraiment jamais dopé?", il répond: "Naturellement non". Sur un test génétique, il déclare: "Je suis un cycliste professionnel et pas un meurtrier ou un criminel. Il faudra qu'il se passe bien des choses avant que je me soumette à cela".

Ullrich avait été suspendu par T-Mobile à la veille du départ du Tour 2006, le 30 juin, en compagnie de son mentor Rudy Pevenage, depuis licencié. Ils sont soupçonnés d'avoir eu recours aux services du médecin Eufemiano Fuentes au coeur d'un réseau de dopage sanguin démantelé par la police espagnole.

Quatre semaines après cette exclusion, le cycliste s'était retrouvé sans équipe après l'officialisation vendredi de son licenciement par T-Mobile qui le croit "impliqué" dans le réseau.

L'avocat du cycliste a rencontré ceux de T-Mobile pour éviter que le conflit entre les deux parties ne dégénère.