On le sait, Primoz Roglic a éclaté tardivement. Alors qu'il était un espoir du saut à ski, le Slovène avait décidé de se mettre au cyclisme après une grave chute sur le tremplin.

C'est une formation de son pays, Adria Mobil, qui l'avait pris comme stagiaire en 2013. Deux ans plus tard, alors qu'il avait déjà 24 ans, le grimpeur cherche une équipe continentale. Il est proposé par un manager à la Circus-Wanty Gobert.

"Fin 2015, un agent m'a appelé pour savoir si on était intéressé par un jeune slovène finalement plus si jeune qui venait du saut à ski et qui voulait devenir cycliste. Je n'ai même pas pris le temps de réfléchir. J'ai dit que ça ne nous intéressait pas. C'était trop risqué surtout si le gamin n'avait pas de passé sur la route. Je m'étais dit que ça serait difficile d'en faire un coureur cycliste," a reconnu Jean-François Bourlart.

"Aujourd'hui, c'est le probable futur vainqueur du Tour de France", a souri le manager général de l'équipe qui peut se targuer néanmoins d'avoir ramené Guillaume Martin à l'époque où aucune équipe du Pro Tour ne voulait de lui.