Il était 19h01 quand la voiture-balai franchissait enfin la ligne à Tignes. Cela faisait 1h24 que le vainqueur du jour, Ben O'Connor avait levé les bras. Cinquante minutes plus tôt, Mark Cavendish arrivait dans les délais au même titre que Greg Van Avermaet. Le champion olympique sauvait sa place pour quatre petites secondes contrairement à Loïc Vliegen.

Les coureurs pensaient à panser leurs plaies après une journée éprouvante et à récupérer d'un week-end de folie grâce à la première journée de repos prévue ce lundi. Pendant ce temps-là, Nic Dlamini poursuivait son combat dans la discrétion la plus totale. Les projecteurs du Tour ne sont qu'éphémères et ils s'éteignent vite au bout du peloton.


Qu'importe, l'élément de la Qhubeka-Assos désirait finir l'étape coûte que coûte même s'il accusait...une heure de retard sur les délais fixés. Il se savait condamné mais ne voulait surtout pas terminer son premier Tour de France par un abandon.

"Je voulais honorer cette course et mon équipe"

"Pour moi la chose la plus importante était de ne pas m'arrêter, de ne pas abandonner et d'aller jusqu'à la ligne d'arrivée, peu importe le temps que j'allais mettre et en sachant que j'étais hors-délais. Descendre du vélo et rejoindre le bus de l'équipe en plein milieu de la course, ce n'était pas une option. C'est une course spéciale, j'ai toujours rêvé de participer au Tour de France. Je suis content d'avoir terminé, même 1h24 plus tard. Mais oui, c'était dur."

Le Sud-Africain était tombé en début de journée rendant sa mission d'arriver dans les délais vite impossible. Le coureur de 25 ans a pu compter sur le soutien des supporters, éblouis par son courage et sa persévérance à toute épreuve.

"Le soutien des fans a été incroyable depuis le départ. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles je voulais vraiment terminer la course aujourd'hui. Je voulais honorer cette course et mon équipe."

Pour son troisième grand tour après la Vuelta 2019 (107e) et un Giro 2020 (abandon), l'aventure s'arrête prématurément pour Nic Dlamini mais il aura marqué les esprits par sa combativité.