C’est le lundi 6 juillet 2015 que la plus grande course du monde fera son entrée sur le sol belge en provenance des Pays-Bas.

Il faudra, comme toujours, patienter jusqu’au mercredi 22 octobre et la présentation officielle du parcours devant un parterre de plus de 2.000 invités réunis au Palais des Congrès de Paris pour en obtenir la confirmation officielle. L’information ne fait, toutefois, plus l’ombre d’un doute : le Tour de France 2015 s’arrêtera pour trois jours chez nous !

Au départ d’Utrecht (le 21e Grand Départ hors de l’Hexagone après celui de Leeds en 2014), la 102e édition de la Grande Boucle s’élancera le 4 juillet prochain par un contre-la-montre de 13,7 kilomètres tracé dans les rues de la cité néerlandaise avant de rejoindre la Zélande (arrivée à Goes ou à Middelburg sans doute) le lendemain où le vent est toujours l’un des acteurs majeurs de la course et pourrait, déjà, créer certains écarts entre les principaux favoris sous l’action des éventails.

C’est le lundi 6 juillet que la plus grande course du monde fera son entrée sur le sol belge en provenance des Pays-Bas. Si la perspective d’un contre-la-montre par équipes à Anvers avait été initialement évoquée, la cité du diamant accueillera finalement une étape en ligne et, très probablement, ponctuée par un sprint royal. La dernière fois que le Tour avait fait escale dans la cité porturaire, en 2001, cela avait souri à un coureur belge puisque Marc Wauters s’y était imposé, endossant du même coup le maillot jaune qu’il allait porter une journée (avant de le laisser filer sur les épaules d’O’Grady).

La 4e étape (mardi 7) repartira de la Métropole pour rejoindre Huy. La cité mosane a déjà reçu les honneurs du Tour à trois reprises (1995, 2001 et 2006), mais c’était à chaque fois pour un départ. Dans ce qui sera donc une arrivée inédite, le célèbre Mur offrirait un terrain rêvé pour un final à grand spectacle. Et comme les organisateurs, Christian Prudhomme en tête, mettent un point d’honneur à pimenter le tracé de leur épreuve de plusieurs temps forts dès la première semaine et qu’ils connaissent les lieux comme leur proche pour y organiser chaque année la Flèche Wallonne…

La course au maillot jaune quittera la Belgique le mercredi 8 juillet au départ de Seraing. Une ville qui avait définitivement révélé l’un des plus grands talents du peloton actuel puisque c’est sur les auteurs de la cité liégeoise que Peter Sagan avait remporté son tout premier succès d’étape sur la Grande Boucle.

Le peloton devrait alors mettre le cap à l’Ouest pour rejoindre la Normandie puis la Bretagne (une arrivée à Dinan est évoquée), deux régions oubliées cette année par les organisateurs et vraies terres de cyclisme. Selon le principe de l’alternance des massifs, les Pyrénées (trois jours) seront ensuite négociées avant les Alpes et la traditionnelle remontée vers Paris.