Le premier bilan du Tour: les questions qu'on se pose

PERPIGNAN Ce jeudi, les coureurs profitent, partiellement, d'une journée de repos qui pour beaucoup tombe bien à propos. Après une première partie de Tour éprouvante, nombreux sont ceux qui cherchent à recharger les batteries d'autant que vendredi, samedi et dimanche, ce sont trois étapes très difficiles, dans les Pyrénées, qui attendent le peloton.
Le bilan actuel du Tour se présente ainsi: Lance Armstrong, comme en 1999 et comme en 2000, a déjà fait la différence avec ses adversaires directs, ceux qui étaient présentés comme tel au départ de Dunkerque: Ullrich, Beloki, Moreau, etc. Mais, cette fois, malgré la domination exercée dans les Alpes, il n'est pas (encore ?) vêtu de jaune. L'Américain mène donc deux courses. Il est en passe de gagner la première, face aux autres favoris. Il lui reste la seconde, une course-poursuite, qui doit le mener au maillot jaune.

Pourquoi dit-on que le Tour a été éprouvant jusqu'ici, pourquoi nombre de coureurs sont-ils fatigués ?

" Le rythme de l'épreuve a été élevé en première semaine. Les étapes belges ont été très nerveuses, le passage en Lorraine et en Alsace s'est déroulé partiellement sous la pluie et dans le vent. Il y a eu sans cesse des échappées, aucune formation n'a contrôlé réellement le peloton, forçant ainsi chacun à demeurer attentif à tous les instants. Toutes ces conditions réunies ont rendu le Tour particulièrement éprouvant. "

Quels ont été les événements marquants de cette première moitié du Tour ?

" Ceux qui déterminent le classement général actuel à savoir les deux victoires consécutives de Lance Armstrong dans les Alpes et la folle échappé de l'étape de Pontarlier qui a permis à une petite quinzaine de coureurs d'hériter de 35 minutes d'avance sur tous les autres. On retiendra aussi les deux succès d'étape du revenant Laurent Jalabert et le doublé d'Erik Zabel qui va devoir se battre, cette année, pour ramener un nouveau maillot vert à Paris. "

A ce propos, les favoris n'ont-ils pas joué avec le feu ?

" Assurément. Ce qui s'est passé ce jour-là, ce n'est ni normal, ni raisonnable. Il est certes déjà arrivé dans le passé que le peloton octroie à un coureur une avance très importante. Mais il s'agissait généralement d'un coureur dont les favoris savaient qu'il n'était pas réellement dangereux et les minutes accordées dépassaient rarement les vingt minutes. Rappelons que dimanche, on a parlé de 14 coureurs et de 35 minutes ! "

Il n'en sera sans doute plus question à Paris ?

" Peut-être, mais ce n'est pas sûr. De toute manière, les favoris ont pris un risque parce qu'ils ont laissé évoluer une situation qu'ils ne maîtrisaient plus ensuite. Certes, Simon et Kivilev ont déjà perdu une belle partie de leur avantage. Le Kazakh a déçu, dans l'Alpe d'Huez, mais surtout dans Chamrousse où même Armstrong ne comptait pas lui reprendre autant de temps, plus de six minutes. "

Armstrong est néanmoins en route vers une troisième victoire finale consécutive...

" C'est bien parti pour l'Américain. En deux jours, il a pris les devants vis-à-vis de ses adversaires directs. Ce qui ne veut pas dire qu'il va triomphe sans peine. Le passage dans les Pyrénées est très ardu d'une part, on se souvient que l'an passé, dans l'une des dernières étapes de montagne, Armstrong avait été en difficulté. "

Son coup de bluff dans l'étape alpestre de mardi n'a-t-il pas agacé ses rivaux ?

" Assurément. Les Telekom en particulier n'ont pas du tout apprécié. Ils doivent certes s'en prendre à eux-mêmes s'ils sont tombés dans le piège. Mais il est certain qu'après ce coup-là, les US Postal ne recevront plus la moindre aide de leur part lorsqu'il s'agira d'engager la poursuite derrière des échappés. Et s'il en est capable, Ullrich va sans doute tenter d'attaquer Armstrong. Car l'Allemand est en belle forme. Il a perdu du temps sur Armstrong, mais il ne s'est jamais écroulé. "

Que doit-on attendre des Pyrénées ?

" On peut espérer des étapes spectaculaires. Les cols pyrénéens sont très différents de leurs collègues alpins. Les montées sont souvent plus pentues, parfois moins longues, leurs descentes sont généralement plus étroites, vertigineuses et donc plus dangereuses. Et il n'est pas rare que les conditions climatiques se détériorent brusquement, rendant la course encore plus pénible. Outre Ullrich, on doit s'attendre à des offensives de la part des coureurs espagnols qui, dans l'ensemble, ont bien préparé leur Tour et laissent une belle impression jusqu'ici. "

Et les Belges dans tout cela ?

" Guère brillants, avouons-le. La plus grosse satisfaction est venue de Marc Wauters qui s'est offert un succès d'étape et le maillot jaune. Dommage cependant qu'il n'ait pas su mieux gérer la pression et qu'il ait perdu le maillot dès le lendemain sur la route de Seraing. Paradoxalement, s'il n'avait pas pris le maillot en Belgique, mais en France, il l'aurait sans doute conservé plus longtemps. Pour le reste, Axel Merckx réalise une course pleine de volonté. Le jour où, comme tant d'autres, il avait été piégé , il a eu la force de ne pas abdiquer et il a mené une longue poursuite, finalement victorieuse. Il n'empêche que ce jour-là, alors que les circonstances de course étaient très belges , les coureurs belges, précisément, ont mal couru, comme si le Tour ne les concernait pas. Jusqu'ici, à part Verbrugghe qui a attaqué quelques fois, les Lotto ont déçu. Van de Wouwer et Aerts doivent une revanche dans les Pyrénées. Et si Ludovic Capelle a joliment mené son ami Kirsipuu au succès, on regrettera aussi l'abandon prématuré de Steels qui n'a pas été capable de témoigner qu'il était revenu à son niveau d'autrefois. "

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur...
.................................
Les classements
A la seconde prêt
......................................
Revivez toutes les étapes du Tour
Toutes les étapes déjà courues au cours de l'édition 2001
Le Prologue. Victoire de Moreau
Etape 1. Zabel au sprint
Etape 2. Un Belge en jaune
Etape 3. Et de deux pour Zabel
Etape 4. Le retour de Jaja
Etape 5. L'équipe Crédit Agricole émerge
Etape 6. Jaan Kirsipuu devance Zabel
Etape 7. Et de deux pour Jalabert
Etape 8. Le peloton repêché
Etape 9. Ivanov avant les Alpes
Etape 10. La fusée Lance Armstrong
Etape 11. Armstrong persiste
......................................
Les échos du jour
La liste des engagés
Les chiffres du Tour
Les records du Tour
Les difficultés du Tour
Le classement UCI