"Je lis, je m’informe", explique le commentateur sportif qui, comme le dit la légende, prépare bien ses nombreuses fiches d’informations (voir ci-contre) avant l’événement. En 30 ans de Tour de France, il doit en avoir un paquet. "Des milliers de fiches ? La légende a peut-être raison", sourit-il.

" Je les fais toujours de la même manière. Elles ont la taille de ma main pour que ce soit ni trop grand ni trop petit à manipuler. Sur le recto, j’y mets les résultats. Je le fais souvent aux mois d’octobre-novembre, quand la saison se termine. Au verso, j’y place des anecdotes", explique-t-il avant d’ajouter que, ces dernières années, il a procédé à un grand changement bien utile. " J’ai toujours écrit mes fiches à la main. Mais, ça devenait difficile parce que je devais les recommencer tous les jours. J’ai donc fait un gros effort il y a dix ans en les tapant sur l’ordinateur. Maintenant, je n’ai plus qu’à les mettre à jour et à les imprimer. Enfin, si l’imprimante veut bien fonctionner ! Quelques jours avant le début du Tour, je me suis rendu compte que je n’avais plus d’encre. C’était le stress. J’ai couru au magasin le plus proche pour acheter des cartouches afin que je puisse les imprimer et être prêt à temps pour le départ."