Le Belge de la Rabobank réussit le même coup que Johan Bruyneel à Liège en 1995


ANVERS Le peloton du Tour a traversé les Flandres à folle allure et à l'arrivée à Anvers, c'est un Belge, un Flamand, qui s'est imposé. Mais Marc Wauters ne s'est pas contenté de gagner l'étape. Grâce à son très bon prologue de samedi dernier et via le jeu des bonifications, il s'est emparé du maillot jaune que convoitaient Jaan Kirsipuu d'abord, O'Grady ensuite. Ce coup double de Wauters rappelle évidemment celui réussit par Johan Bruyneel, il y a six ans à Liège. Quand l'histoire bafouille de cette manière, on ne s'en plaint pas...

Etape 2. L'analyse
Cette victoire, Wauters a été la chercher d'une superbe façon. Avec son compagnon Erik Dekker, il a lancé l'échappée décisive. Dans le petit commando de rouleurs qui avait été sélectionné grâce à l'action des deux Rabobank, on retrouvait aussi Rik Verbrugghe, désireux de faire oublier son prologue loupé, mais aussi O'Grady, l'Australien, flanqué de ses équipiers Jullich et Morin. Or, ce groupe était revenu sur un quatuor échappé auparavant où on avait encore Voigt, un quatrième coureur de la formation française Crédit Agricole. Très vite, on avait compris que O'Grady, le mieux classé du commando, envisageait de ravir le maillot jaune. Celui-ci, de toute manière, ne tenait plus qu'à un fil depuis longtemps. A la faveur du premier sprint-bonification, Kirsipuu s'était, en effet, rapproché à une petite seconde de Christophe Moreau. Mais on a remarqué que l'équipe Festina n'a pas cherché à défendre coûte que coûte le maillot de son leader, préférant, assurément, garder ses forces pour plus tard. Ce sont donc les équipiers de Kirsipuu qui ont essayé de contrôler une étape...incontrôlable. Certes, le groupe de tête n'a jamais obtenu plus d'une minute, car outre les AG2R, les Telekom, pour Zabel, et les Mapei, pour Steels, menaient bon train. Mais devant, c'étaient des véritables rouleurs et ils sont demeurés hors d'atteinte. Restait le sprint qui devait couronner O'Grady, du moins le croyait-on. Wauters en avait décidé autrement. Son démarrage, sous la flamme rouge fut déterminant. Pretot y répondit, relaya le Belge qui joua avec lui au chat et à la souris pour l'ajuster à proximité de la ligne. Bien joué ! Un Belge en jaune en Belgique ! Que demander de plus. Ce mercredi, entre Anvers et Seraing, Wauters passera dans son Limbourg natal. On devine déjà l'ovation qui lui sera réservée. Et l'on ajoutera que dans le commando de tête, il y avait encore, outre Wauters, Rik Verbrugghe (qui se replace parmi les premiers du Tour), Diercksens, Verstrepen et Van Hyfte. Les coureurs belges ont donc pris très au sérieux cette étape se déroulant sur leur terre, Johan Museeuw, l'un des premiers attaquants du jour, ayant montré l'exemple.
Le classement de l'étape
Qui est Marc Wauters ?


Tout, tout, tout, vous saurez tout sur...
.................................
La machine à remonter le temps
Revivez en direct l'étape
......................................
Les classements
A la seconde prêt
......................................
La préhistoire du Tour
Toutes les étapes déjà courues au cours de l'édition 2001
Le Prologue. Victoire de Moreau
Etape 1. Zabel au sprint
......................................
La liste des engagés
Les chiffres du Tour
Les records du Tour
Les difficultés du Tour
Le classement UCI