"Je n'y ai pas du tout pensé en franchissant la ligne, je suis cuit", a réagi Cavendish au micro de l'organisation, encore essoufflé par son sprint. "C'était une étape très longue, il faisait chaud et il y avait beaucoup de vent. J'ai dû puiser loin dans mes ressources. J'étais à la limite dans les derniers mètres. J'avais perdu du terrain dans la préparation du sprint. J'avais reçu un avertissement des commissaires par rapport à mes mouvements de tête et d'épaule et je voulais faire attention à cela. Je n'avais donc pas mes points de repère dans le dernier virage."

Epuisé par ses efforts, le 'Manx Express' ne semblait pas réaliser qu'il venait d'égaler le record d'Eddy Merckx. "Pour moi, c'est juste une victoire de plus sur le Tour de France et c'est comme la première. Mon rêve d'enfant était de gagner une étape du Tour de France et j'ai travaillé tellement dur pour y arriver. J'espère que cela va créer une émulation dans le cyclisme en Grande-Bretagne et que cela va inspirer les prochaines générations", a conclu Cavendish.

"Quelque chose de fort" pour Patrick Lefevere

Patrick Lefevere, le patron de Deceuninck-Quick Step, était évidemment aux anges après la victoire de Mark Cavendish qui lui permet d'égaler les victoires d'étape d'Eddy Merckx sur la Grande Boucle. "Je pense que c'est quelque chose de fort", a réagi Lefevere au micro de la RTBF. "Il vit sur un nuage pour le moment car c'est un rêve qui devient réalité. C'est encore plus beau quand on voit d'où il vient. Il y a neuf mois, il n'avait plus d'équipe et j'ai été le repêcher. Vous connaissez la suite de l'histoire."

Pas prévu initialement sur le Tour, Cavendish a pris une belle revanche depuis la fin de son aventure chez Bahrain Victorious en 2020 en venant égaler Eddy Merckx. "J'ai parlé avec Eddy il y a quelques semaines et il m'a dit que les records sont faits pour être battus. Eddy est un compétiteur mais ce sont des choses qui arrivent et je pense qu'il est heureux pour Mark car il l'apprécie."

En s'imposant à Carcassonne, le Britannique a également confirmé qu'il était le meilleur sprinteur sur ce Tour 2021. "C'est le meilleur parce qu'il a probablement le meilleur train. Quand je compare avec son premier passage chez nous (entre 2013 et 2015, ndlr.), il ressent moins de stress. C'est toujours le même coureur mais il n'a plus cette pression de faire des résultats", a conclu Lefevere.