C’était attendu, puisque l’étape entre Tours et Châteauroux était destinée à un sprint massif, et donc, Mathieu van der Poel portera ce vendredi le maillot jaune pour la cinquième fois. Parviendra-t-il à le conserver au Creusot où finira la plus longue, mais aussi une des plus difficiles étapes de ce Tour avec 3 000 mètres de dénivelé ?

"Ce sera un jour difficile, analysait le Néerlandais. Il y a certainement des coureurs qui vont tenter quelque chose pour le classement, on verra cela demain. Je pense que ça arrange Pogacar que je garde le maillot un peu plus. C’est super de l’avoir conservé."

Comme cela avait été le cas les jours précédents, le leader du Tour a joué les poissons-pilotes pour ses équipiers, mais, chez Alpecin-Fenix, on s’est un peu emmêlés les pinceaux.

"Le départ de l’étape a été ultra rapide, expliqua van der Poel. Mais quand l’échappée a été maîtrisée, sauf les deux derniers coureurs, tout a été plus calme jusqu’au sprint. On était bien partis, mais on s’est perdus avant le dernier virage. J’ai attendu un peu, je pensais que nous devions lancer Tim Merlier, mais c’est Jasper Philipsen qui s’est retrouvé devant. On a fait un bon train, mais Cavendish est pour le moment le plus rapide. C’est incroyable, il ne devait même pas courir le Tour et il a déjà gagné deux étapes."