Imaginez: après 21 étapes et 3500 kilomètres disputés en 23 jours, vous devez encore courir... pour prendre un avion ! C'est ce que devront faire les coureurs du Tour de France engagés aux JO, à commencer par Wout Van Aert.

Dans une interview accordée au Nieuwsblad, le champion de Belgique a expliqué que son vol décollera de Paris à 23h30, quatre heures à peine après l'arrivée du Tour. Car oui, la dernière étape se termine généralement plus tard que les autres, vers 19h30.

"Il faudra se dépêcher. Le plan est que je puisse prendre une douche à l'hôtel de notre équipe, que je salue rapidement ma famille et que je change de valises pour filer vers l'aéroport. C'est un vol international donc il faut arriver suffisamment à l'avance", explique Van Aert.

Et ça, c'est un plan qui ne tient pas compte d'une éventuelle cérémonie protocolaire. "Mais je ferai les étapes à fond, tant samedi que dimanche, pour tenter de m'imposer", assure le Belge. En cas de victoire, il devra donc passer par le podium et être privé de précieuses minutes auprès de sa famille. Autant dire qu'on lui pardonnera s'il oublie de répondre à quelques sollicitations d'interviews.

Une fois dans l'avion, une autre course débutera pour tous les coureurs qui s'aligneront sur la course en ligne des JO (le samedi 24): celle de la récupération. "J'espère dormir quelques heures dans l'avion, quitte à prendre un somnifère", explique Van Aert.

Arrivé à Tokyo, il faudra encore satisfaire à quelques démarches administratives. Ces derniers jours, les athlètes qui débarquent dans la ville olympique ont parfois dû attendre plus de 6 heures pour pouvoir quitter l'aéroport, comme l'explique le Laatste Nieuws. En comptant le vol, le temps d'attente et le décalage horaire, la plupart des coureurs devraient rejoindre leur hôtel après minuit, durant la nuit de lundi à mardi.