L'équipe américaine aimerait engager le Wallon, encore sous contrat avec Cofidis

MONTLUÇON Le bon Tour de Maxime Monfort lui vaut de nombreuses sollicitations. Une des plus sérieuses émane de la formation Columbia (ex-High Road). "C'est exact, Monfort intéresse Columbia, nous sommes en contacts avec lui" , confirme Valerio Piva, le directeur sportif de l'équipe de Kirchen, Burghardt et Cavendish. "Ce n'est d'ailleurs pas nouveau, l'an passé, déjà, nous avions discuté avec lui au moment de l'affaire Moreni et du départ des Cofidis du Tour. On ne savait pas alors si l'équipe allait continuer."

Aujourd'hui, la formation française n'a, on le sait, un avenir assuré que jusqu'au 31 décembre 2009. C'est aussi la durée du contrat qui lie encore le Wallon avec la formation d'Eric Boyer. Elle a aussi décidé de diminuer la voilure et de poursuivre sa route avec un budget moindre, Nuyens, De Weert mais aussi Chavanel s'en iront, c'est certain. Verbrugghe aussi, vraisemblablement. Même s'il aspire à plus de responsabilités, de soutien et de liberté, Monfort, on le sait, a peur de se retrouver dans une équipe à la valeur sportive moindre. "On sait que ce sera difficile pour cette année, puisqu'il a un contrat" , dit encore Piva. "Il semble qu'il veuille le respecter, c'est normal, mais on peut trouver une solution."

Les dirigeants de la formation américaine apprécient les qualités du meilleur Belge du Tour. "C'est un jeune coureur, avec du talent, du tempérament et une bonne mentalité" , poursuit le beau-fils de l'ancien champion Ivo Molenaers. "Il a encore de la marge, même s'il grimpe déjà bien et se défend contre-la-montre. C'est un coureur d'avenir pour les tours."

Le Wallon ne nie pas les contacts avec Columbia. Mais pour le moment, c'est son agent, Jean-Luc Vandenbroucke, qui s'occupe de ses intérêts. "Je n'ai pas encore entamé les démarches éventuelles pour rompre avec Cofidis" , expliquait Maxime, hier. "Il y a eu contact, c'est vrai, mais par encore de proposition concrète."



© La Dernière Heure 2008