Bruyneel parle de la tactique des Astana

MONACO Johan Bruyneel et Alberto Contador ont affronté la presse, hier, au Forum Grimadli. En l'absence remarquée de Lan- ce Armstrong, le manager d'Astana a répété que l'Espagnol était, au départ de Monaco, le leader de sa formation.

"Par respect pour Alberto qui a gagné les trois derniers grands Tours auxquels il a pris part" , a expliqué Bruyneel. "Nous aurions pu prendre l'ordre alphabétique, et alors, Lance aurait eu le dossard 21. Cela dit, l'important est que nous gagnions le Tour. On verra bien avec qui. Il y a d'autres coureurs, dans les autres équipes, et même chez nous. Quand Alberto a gagné en 2007, Levi (Leipheimer) a fini 3e à 31 secondes et l'an dernier, à la Vuelta, l'écart entre les deux hommes était à peine supérieur (NdlR : 46 secondes). C'est la preuve qu'il n'est pas très éloigné d'eux."

Une affirmation que partage Contador. "On veut tout réduire à un duel entre Lance et moi, mais d'abord, il n'y a aucun problème entre nous et ensuite, il n'y a pas que nous" , dit le Madrilène qui évoque également son état d'esprit. "Toute cette pression me motive, bien loin de me paralyser. La différence est grande par rapport à la situation dans laquelle je me trouvais en 2007. À l'époque, j'étais tout au plus un des candidats au maillot blanc de meilleur jeune, maintenant, je suis favori du Tour. L'effet de surprise ne jouera plus."

Mais, au moins, estime Bruyneel, l'Espagnol sait où il en est.

"Alberto a suivi la préparation habituelle qui permettait à Lance de gagner les Tours" , explique notre compatriote. "Il est prêt ! Tandis que Lance, lui, part dans l'inconnu, notamment parce qu'il a privilégié sa vie de famille (NdlR : notamment pour assister à la naissance de son 4e enfant, Max). On ne sait pas exactement où il en est."



© La Dernière Heure 2009