Tombé avec Cunego, le Liégeois a surtout été touché à deux doigts. Sans trop de gravité, finalement

SAINT-ETIENNE La journée n'a pas été très bonne pour Philippe Gilbert, entraîné dans la chute dont Damiano Cunego a été la principale victime, au km 28. Touché au côté gauche, le Liégeois est resté assez longtemps au sol. Son retour dans le peloton n'a pas été évident, d'autant plus que, une fois encore, les commissaires de course ont fait barrage entre lui et le peloton, ne lui facilitant pas son retour grâce à l'aspiration des voitures suiveuses.

"Ce fut une fois encore un coup de malchance, il doit y avoir 130 des 180 coureurs du Tour qui sont tombés et moi deux fois déjà", racontait après l'étape le coureur de la Française des Jeux, qui s'était déjà retrouvé au sol le 2e jour. "Cunego a frappé un îlot directionnel et il est tombé. Je n'ai pu l'éviter. Dans la chute, ma main a dû se prendre dans la roue avant. J'ai une sérieuse coupure à deux doigts."

Une blessure qui a nécessité que Gilbert monte dans une ambulance de la course après l'étape et rejoigne un hôpital de Saint-Étienne, où sa main a été examinée et soignée.

"Il n'y a pas de problème", expliquait Martial Gayant en début de soirée, tandis qu'il venait de revenir avec son coureur à leur hôtel. "Philippe n'a pas dû passer sur le bloc opératoire, les nerfs ne sont pas touchés. Il a reçu un anti-inflammatoire et devra prendre quelque chose pour dormir. Il m'a dit : 'Je repartirai demain'."



© La Dernière Heure 2008