Invité dans une émission de Cnews, Jacques Boutault, élu EELV à Paris a vivement critiqué le Tour de France et le travail de Christian Prudhomme, directeur de l'épreuve. Cet adjoint à la mairie de Paris Centre reconnait la dimension festive et populaire de la compétition phare du cyclisme mais la critique sèchement. “ Il le dit Christian Prudhomme, il y a 35% de chômeurs, on va pas leur donner du boulot, on va leur faire regarder le Tour de France et leur filer des goodies”. Jacques Boutault continue “ Christian Prudhomme est là pour faire rêver les Français, il fait son job. Il leur file des gadgets inutiles, il leur vend un spectacle. N’empêche qu’on ne leur donne pas de boulot en attendant. Ils restent dans leur canapé à rêver à des exploits de types hyper dopés qui ne gagnent que parce qu’ils se font changer leur sang dans des cliniques”.

Lancé, l'élu EELV estime également que le dopage mécanique - “les micromoteurs cachés dans les cadres des vélos qui se détectent à la caméra infrarouge" - dénature l'épreuve sportive.

Diffusée sur les réseaux sociaux, la séquence vidéo a rapidement provoqué un torrent de réactions. L’Union Nationale des Cyclistes Professionnels indique que "ces propos autant outranciers qu’injurieux seront examinés par le syndicat des coureurs qui y donnera les suites juridiques appropriées."


Christophe Castaner, ancien ministre de l'Intérieur, a également commenté ces déclarations. "Le Tour de France appartient à tous, il est notre 'Commun' national. Alors que la condescendance et la bêtise ne gagne rien au partage, le Tour donne du bonheur, de l'émotion et de la fierté." 


Les journalistes Isabelle Saporta et Patrick Chassé ont également épinglé les propos.