Un journal allemand fait le lien entre Frank Schleck et le Dr Fuentes

MONTLUÇON Nouveau rebondissement, hier, avant le contre-la-montre décisif de ce Tour 2008. Un journal allemand (www.sueddeutsche.de), se basant sur des éléments provenant d'une enquête internationale, s'efforçait d'établir un lien entre Frank Schleck et le fameux Dr Fuentes à la base de l'Affaire Puerto. Le quotidien, qui se fonde sur des sources de l'enquête, parle d'une visite de Bjarne Riis chez Fuentes accompagné de plusieurs coureurs de la CSC en décembre 2005. Des documents démontreraient que Frank Schleck était parmi ces coureurs même si l'intention de se doper n'est, elle, pas prouvée.

Le journal allemand remonte aux confidences faites par Ivan Basso, qui fut, un moment très proche de Frank Schleck, selon lesquelles l'Italien a avoué que le sang contenu dans la poche appelée Birillo (le nom de son chien) était bien le sien. Le fait est qu'une autre poche (la n° 25) est appelée 'Amigo di Birillo.' Alors, qui est donc cet 'Amigo di Birillo' ?

Si l'on en croit la voix du peloton, cet ami pourrait être l'ancien coureur Giovanni Lombardi, lequel est... manager des deux frères Schleck. Le Süd Deutsche Zeitung émet l'hypothèse, selon les sources qu'il possède, que Lombardi n'aurait été qu'un intermédiaire pour l'aîné des deux frères. Tout comme il prétend que Basso pourrait avoir parlé aux enquêteurs italiens des liens entre Riis et Fuentes.

Ciblé par les contrôles

D'après Andreas Burkert, l'auteur de l'article, il n'est dès lors pas exclu que les deux contrôles effectués par le Coni sur Frank Schleck en Italie, pendant ce Tour, ainsi que le contrôle douanier sur le papa, aient un lien possible avec ces révélations. Pour tenter d'en savoir plus, Burkert a posé six questions à Bjärne Riis. Les voici : 1. Est-il vrai que vous étiez chez le Dr Fuentes en décembre 2005, en compagnie de Frank Schleck ? 2. Avez-vous parlé avec le Dr Fuentes de pratiques illicites ? 3. Combien de fois vous ou Frank Schleck vous êtes-vous rendu chez le Dr Fuentes à Madrid ? 4. Frank Schleck est-il prêt à passer un test ADN en comparaison avec le sang de la poche nommée Amigo di Barillo ? 5. Est-il vrai que vous vous êtes rendu à Madrid avec d'autres coureurs CSC ? 6. Votre déclaration selon laquelle vous n'étiez pas au courant des liens de Basso avec Fuentes est-elle toujours valable ?

À cela, Bjärne Riis a répondu, par mail, en une seule fois (et le journal prétend n'avoir eu aucune réponse précise). "Quand une équipe gagne, il y a toujours des spéculations et des rumeurs , dit le manager. C'est la rançon de la gloire. Nous ne nous occupons pas de ces rumeurs. Que ceux qui spéculent s'en tiennent donc aux faits. Nous avons dans notre équipe le programme antidopage le plus performant de l'histoire du sport et nos coureurs subissent des tests par toutes les autorités qui existent. Malgré cela, on continue de gagner et certains disent même que nous sommes les plus forts du monde. J'ai 100 % confiance dans un sport propre. Et veuillez noter que nos coureurs sont prêts à se soumettre à des tests ADN si les autorités les requièrent." Dont acte.



© La Dernière Heure 2008