Plusieurs axes de survol seront perturbés, surtout le dimanche.

Le Grand Départ du Tour de France ne va pas qu’engendrer des embarras au niveau de la circulation terrestre puisque le ciel belge sera également impacté. Le dispositif aérien de réalisation de France 2 prévoit quatre hélicoptères (deux équipés de caméras et deux qui servent de relais technique), ainsi que deux avions (un avion de réalisation et un avion de réserve). Si les hélicoptères équipés de caméras volent à basse altitude (maximum 60 mètres de hauteur), l’avion de réalisation se situe, lui, à plus de 3 000 mètres tandis que l’avion de réserve peut voler jusqu’à 6 000 mètres d’altitude.

La perturbation sera limitée le samedi. En matinée, le peloton empruntera la place des Palais avant de se diriger vers le boulevard Mettewie avant de poursuivre sa route vers Anderlecht et de filer vers Lennik. Le convoi aéronautique de transmission se trouvera à ce moment-là dans l’axe de la procédure de décollage de la piste 25 Droite vers la balise de Chièvres, par le canal de Bruxelles, soit les destinations vers la France, l’Espagne, le Portugal, l’Algérie et le Maroc. Durant l’après-midi, le peloton déboulera vers La Hulpe, Tervuren, Overijse et Woluwe-Saint-Pierre entre 16 et 17 heures, avec des perturbations à prévoir dans l’axe de plusieurs procédures de décollage de la piste 25 Droite.

En revanche, la journée de dimanche va engendrer beaucoup plus de perturbations dans le ciel puisque l’épreuve du contre-la-montre par équipes va se tenir dans un circuit fermé. Cela impliquera la présence permanente du convoi aéronautique pendant quatre bonnes heures, de 13 h 30 à 17 h 30. Plusieurs axes de survol seront perturbés, comme le virage gauche par la balise d’Huldenberg, que le peloton croisera à hauteur de Musée du Tram, de Montgomery et de Meiser. Les décollages depuis la piste 25R par le Canal, à hauteur de l’usine d’incinération, risquent également d’être impactés.

Des informations complémentaires doivent suivre, mais il est clair que la présence des hélicoptères et avions aura un impact sur les opérations aériennes normales.

Avions
© IPM