Malheureusement pour la formation allemande, son leader Peter Sagan a été victime d'un saut de chaine dans le final et a terminé 13e. Le Slovaque s'est consolé en retrouvant le podium pour endosser le maillot vert qu'il avait perdu il y a deux jours.

La formation du triple champion du monde a mis tout le peloton en file indienne dès les premiers kilomètres afin de distancer les sprinteurs et Sam Bennett en particulier, porteur du maillot vert vendredi matin. "Je suis fier de mon équipe, c'était extraordinaire de faire ça, même si les directeurs sportifs n'étaient pas d'accord mais finalement ils sont contents", a expliqué Sagan.

Assuré de prendre le maillot après avoir pris la 2e place du sprint intermédiaire, Sagan n'a pas pu parachever le travail de ses équipiers à Lavaur lors d'un sprint remporté par Wout van Aert (Jumbo-Visma). "Sur le sprint, j'étais dans la roue de Van Aert, mais il y a eu un mouvement, je me suis déplacé et j'ai pris un petit coup qui a sorti ma chaîne. J'ai eu de la chance de ne pas tomber, car je pédalais dans le vide. C'est le cyclisme ! Ce qui compte, c'est d'être en bonne santé. Et le Tour de France est encore long", a ponctué Sagan, sevré de victoire depuis le 10 juillet 2019. Il avait alors devancé le même Wout van Aert à Colmar lors de la 5e étape du Tour.

Grand perdant du jour, Tadej Pogacar a été retardé à cause d'une chute devant lui

Le Slovène Tadej Pogacar, l'un des grands perdants du jour, a expliqué son retard de 1:21 à l'arrivée de la 7e étape du Tour de France, vendredi à Lavaur, par la chute d'un autre coureur devant lui.

"Nous savions que la fin d'étape serait délicate, donc nous essayions de passer devant mais un coureur a chuté devant et je me suis retrouvé derrière quand il y a eu la cassure", a expliqué le jeune Slovène (21 ans), troisième de la dernière Vuelta.

"J'ai essayé de réduire l'écart mais l'allure était vraiment élevée. L'équipe a tout donné pour essayer de me ramener et a fait de son mieux pour minimiser la perte. C'est juste un peu plus d'une minute. Ce n'est pas idéal mais je ne suis pas inquiet. Nous essaierons un autre jour", a tenté de relativiser Pogacar.

Le leader de l'équipe UAE Emirates a reculé de la 3e à la 16e place du classement général après cette étape de plaine. Il pointe désormais à 1:28 du maillot jaune, le Britannique Adam Yates, et à 1:15 du Colombien Egan Bernal, tenant du titre (4e).

Jasper Stuyven: "Alaphilippe m'a heurté"

Jasper Stuyven a une nouvelle fois dû se satisfaire d'une place d'honneur vendredi au Tour de France. "Dommage, à cause de cette collision avec Alaphilippe, j'ai perdu ma chance", a déclaré le coureur Trek-Segafredo, 5e à Lavaur à l'arrivée de la 7e étape.

"Ce coup de BORA était inattendu, ça a été vraiment très dur pendant la première heure, à bloc et une belle tactique de BORA-hansgrohe aussi", a reconnu Stuyven. "C'était dur mais comme je suis resté devant, je n'ai pas ressenti la grande panique. C'était une belle journée, chouette de courir ainsi."

"Après ce coup de force, nous savions que nous risquions d'avoir encore des bordures. Tout le monde savait où se placer et quand ça a recommencé, j'étais dans le bon groupe. Au sprint, j'étais seul mais j'étais dans une bonne roue, celle de Boasson Hagen. Seulement, je suis entré en collision avec Alaphilippe et j'ai perdu mon élan, alors que je sentais justement que j'allais passer. Cela aurait été beau de rivaliser avec Wout. Grâce à cette manœuvre, il a trouvé le passage lors du sprint. J'aurais bien aimé être côte à côte avec Wout. Peut-être que j'aurais encore été battu mais je ne le saurai jamais."

"J'avais l'impression que j'aurais pu être à sa hauteur, mais maintenant je rate ma chance à cause de cette histoire avec Alaphilippe. S'il voit les images, il se rendra compte que j'étais devant lui et qu'il m'a heurté. Il m'a fermé la porte, il est venu par derrière. C'est une occasion manquée et je suis déçu."