"Le nombre de véhicules a globalement diminué cette année dans la caravane publicitaire (NdlR : certaines marques considérant que l’impact de celle-ci auprès du public serait moins fort à cette période de l’année), mais la tendance est à l’inverse auprès du partenaire que je représente puisque nous sommes passés de neuf à onze. Une fraise et un melon géants nous ont en effet rejoints cette année (rires). Le contexte sanitaire que nous traversons nous impose très logiquement une série de mesures. Nous prenons ainsi soin de désinfecter nos chars et les volants après chaque étape ou changement de pilote, nous portons bien évidemment tous le masque et les hôtes et hôtesses qui distribuent les cadeaux au public enfilent également des gants à usage unique. On pourrait peut-être penser que tout cela met à mal l’ambiance festive de la caravane, que les choses sont moins sincères et spontanées mais, très sincèrement, ce n’est absolument pas le cas. Les spectateurs au bord des routes sont toujours aussi heureux de nous voir arriver et je ressens le même enthousiasme que celui de mise sur les précédentes Grandes Boucles que j’ai pu accomplir jusqu’ici. Derrière les masques, on devine un sourire sur les visages et de la joie. J’aime cette mission pour le plaisir et le bonheur que cet événement apporte aux gens et ceux-ci sont restés intacts. Ce Tour de France, c’est pour moi une sorte de rayon de soleil dans le quotidien des caravaniers et du public."