Wout Van Aert est l'une des grandes chances belges de médaille à Tokyo. Sur la course en ligne (le 24 juillet), d'abord, et sur le contre-la-montre (le 28), ensuite. Une double occasion que le champion de Belgique compte bien saisir.

Mais alors que plusieurs coureurs ont abandonné le Tour de France (ou ne s'y sont tout simplement pas rendus) pour préparer cette course à la médaille, Wout Van Aert est encore à pied d'oeuvre sur la Grande Boucle. "J'ai bien peur qu'il en fasse un peu trop. Il a avalé le Mont Ventoux à toute vitesse et le lendemain, il s'était déjà remis au travail", a notamment lâché l'ancien coureur Lars Boom sur un plateau TV.

Ce matin, avant le départ de la 17e étape, Van Aert a été confronté à ces déclarations. "Les connaisseurs surgissent de partout. Ce n'est qu'après les JO qu'on saura ce qui aurait été le mieux", a-t-il déclaré. "Je m'envolerai pour Tokyo dimanche soir, juste après la dernière étape. Je voyagerai en business, dans l'espoir de dormir un peu. Il faudra récupérer après ce Tour épuisant, également à cause de la météo car on alterne les journées très chaudes et plus froides. Ceux qui sont déjà à Tokyo pour s'acclimater à la chaleur auront un avantage mais la première vraie journée de chaleur sur le Tour, c'était lors de l'étape du Ventoux. Et je n'étais pas trop mal", a ironisé celui qui s'était imposé en solitaire.