Cent cinquante-sept kilomètres d’échappée avalés à plus de 48 km/h de moyenne ! Le moins que l’on puisse écrire est que Greg Van Avermaet ne s’est pas épargné entre Tours et Châteauroux sur un parcours pourtant promis à une arrivée massive. Une offensive suicide promise à l’échec ?

"Très sincèrement, je ne regrette pas d’avoir tenté ma chance, commettait le champion olympique. Brent Van Moer nous a encore démontré mardi, en n’étant repris qu’à 170 mètres de la ligne d’arrivée, que les fuyards n’étaient pas nécessairement battus d’avance, même sur une étape du Tour. Depuis le début de la saison, on voit d’ailleurs souvent ce type d’initiative couronné de succès, fût-ce sur une étape de plaine."

Si le coureur de chez AG2R-La Mondial nourrissait une certaine amertume, c’était plutôt quant à la composition de l’échappée. "En tout début de course, un groupe de super coureurs s’était dégagé à l’avant puisqu’il comprenait des gars comme Asgreen, Kragh Andersen, Politt ou De Gendt. Mais la collaboration n’a jamais été optimale et j’ai vite compris que ce ne serait pas avec ces mecs-là que l’on pourrait briguer la victoire d’étape. Je n’ai pas voulu me relever et j’ai ensuite été rejoint en tête de course par Kluge qui ne s’est pas épargné."

Repris à 2,5 kilomètres de la ligne d’arrivée de Châteauroux, le duo a toujours semblé sous le contrôle des équipes de sprinters.

"Aurais-je dû davantage m’épargner dans la perspective de ce vendredi et d’une septième étape dont le profil peut me convenir ?, interrogeait le Waeslandien. La moitié du peloton voudra tenter de prendre l’échappée demain… Dès lors, il était peut-être plus intelligent d’anticiper les événements et de jouer ma carte ce jeudi. Monter sur le podium du Tour de France, même si ce n’est que pour le Prix de la Combativité, ce n’est pas simple. Je peux donc déjà dire que j’ai participé à une cérémonie protocolaire (rires)… Je ne me satisfais évidemment pas de cela et compte bien retenter ma chance dans les prochains jours afin de mener à bien l’objectif avec lequel j’ai débarqué sur cette Grande Boucle : tenter de gagner une étape !"