Wout Van Aert a remporté une étape de montagne, un chrono et un sprint. Trois spécialités bien différentes qui permettent au journal Le Soir de le mettre presque au même niveau que Pogacar : “Wout van Aert, l'autre héros de ce Tour de France”.

Du côté néerlandophone, le Volkskrant compare cette performance avec un brin d’ironie : "Il fait quelque chose qui, dans le cyclisme actuel, avec tous ces spécialistes de toutes les parties, n'est en fait pas possible. Comme si Sven Kramer (un patineur néerlandais) devenait champion du monde de patinage de vitesse sur le dix kilomètres et le sprint de 500 mètres”.

Pour nos voisins français, ce Tour marque probablement un renouveau dans le monde du cyclisme. Pour Libération, “Van Aert fait partie de cette nouvelle classe de coureurs qui savent tout faire, quitte à dégoûter les spécialistes”. L’Équipe reste également dans cette optique : "Devons-nous nous souvenir de ce jour comme du jour où le cyclisme a changé ? Nous avons vu Wout van Aert se transformer en trois coureurs différents sur ce Tour. Trois victoires sur trois parcours totalement différents, c'est rare sur le Tour. Il a également été très fort mentalement après que l'équipe Jumbo-Visma ait subi de nombreux revers au début du Tour".

“Cette année, il s'est montré encore meilleur”

De Morgen s’étonne de sa progression en tant que grimpeur : “L'année dernière, il a été capable d'aider Roglic pendant une durée étonnamment longue, mais cette année, il s'est montré encore meilleur. Il a remporté la onzième étape, l'une des étapes de montagne les plus difficiles, au cours de laquelle il a dû conquérir deux fois le Mont Ventoux. Alors qu'il pèse 78 kilos, un poids lourd en termes de cyclisme”.

Le quotidien néerlandophone De Telegraaf rappelle qu’il y a deux mois, Wout était opéré de l’appendicite : "Le Flamand de 26 ans, qui n'est toujours pas au top de sa forme, a commencé ce Tour de France avec prudence. Mais là où Jumbo-Visma perdait un soldat après l'autre et se rendait à Paris avec seulement quatre de ses huit coureurs, il s'est développé jusqu'à des réalisations gargantuesques dans le Tour".

A peine fini le Tour que l’homme en forme de Jumbo-Visma a décollé. Direction Tokyo. Et comme le relève De Telegraaf, Wout est l’un des favoris qu’il faudra tenir à l’oeil : "Samedi prochain, lors de la course en ligne, la concurrence gardera un œil sur Van Aert, et en vue du contre-la-montre du mercredi 28 juillet, les sonnettes d'alarme auront sonné pour Tom Dumoulin, entre autres, car le Belge a écrasé tout le monde dans le 'chrono final' de ce Tour".