Wout Van Aert fêtait son 26e anniversaire, ce mardi.

"L’étape a été contrôlée, mais elle s’est emballée sur la fin", expliquait l’Anversois que l’on vit une fois encore jouer les équipiers modèles au profit de son leader Primoz Roglic. "On a dû réagir plus tôt que prévu à cause de l’attaque de Guillaume Martin. On savait aussi qu’on devait rester vigilants dans les deux ou trois derniers kilomètres, la finale en côte suscitait des attaques et celle d’UAE ne m’a pas surpris. On a vu dans les étapes précédentes que Pogacar avait le culot de tenter quelque chose. Il a essayé, mais il était vite à la limite."

Le Campinois a entière confiance en son leader. "Roglic va bien, il est super calme et cool", poursuit Van Aert. "Il était déjà tourné vers les prochaines étapes. Ce sera très compliqué au col de la Loze. J’espère entendre au briefing que ma tâche est remplie (il rit) et que je peux profiter du paysage."

Van Aert est également revenu sur la sélection de Rik Verbrugghe pour le Mondial où il partagera les responsabilités avec Greg Van Avermaet.

"Je suis content de la sélection, la meilleure que l’on puisse aligner", dit-il. "On a beaucoup de talents en Belgique. Je pense qu’on nous surveillera quand même. On aura besoin de coureurs costauds et ils figurent dans ce groupe. On dit que je suis le grand favori, ce sont des affirmations pour les journaux, mais j’irai à Imola pour gagner."