Pour sa 8e victoire en carrière, la 2e de la saison, Woods s'est imposé devant l'Australien Ben O'Connor (AG2R Citroën), 2e à 17 secondes, et le Britannique Geraint Thomas (INEOS Grenadiers), 3e à 21 secondes.

Michael Woods prend le pouvoir et endosse le maillot de leader au classement général à la veille du contre-la-montre final de 16,19 km dimanche à Fribourg, en profitant aussi de la malchance de Geraint Thomas.

Le Britannique, en lutte pour la victoire en effet au sprint avec Woods, a chuté à vingt mètres de la ligne, sa main ayant glissé en voulant changer de vitesse, finissant en définitive à la troisième place, à 21 secondes du Canadien.


L'Espagnol Marc Soler (Movistar), qui avait pris les commandes en remportant la 3e étape vendredi, a lui perdu 53 secondes (9e), il se retrouve à la 4e place au général à 33 secondes de Woods qui compte 11 secondes d'avance sur Thomas et 33 sur O'Connor à la veille de l'arrivée.

Le départ avait été donné, deux heures plus tôt que prévu pour coïncider avec une fenêtre météo plus favorable. L'arrivée à 2.100m d'altitude pour un dénivelé de l'étape qui reste inchangé (4.157m) a été mouvementée.

Sept hommes, donc Kobe Goossens (Lotto Soudal), se sont détachés pour aborder les premières difficultés du jour avec le Suisse Simon Pellaud (Swiss Academny), les Danois Magnus Cort Nielsen (EF Education Nippo) et Mads Würtz Schmidt (Israël Start-Up Nation), l'Italien Simone Petilli (Intermarché-Wanty Gobert Matériaux), , le Britannique Matthew Holmes, un autre coureur de Lotto Soudal, et le Tchèque Peter Cerny de la formation Deceuninck-Quick Step.

Les fuyards auront compté 6 minutes 30 d'avance dans une étape où le brouillard d'abord et la pluie ensuite s'étaient invités sur le parcours, poussant les organisateurs à neutraliser une portion de trois kilomètres de la descente du col de Suen, avant-dernière difficulté de la journée.

L'écart était redescendu à 5 minutes à 30 bornes de l'arrivée, à 10 km du pied de la dernière ascension du jour. Mads Würtz Schmidt aura été le premier à être repris par le peloton.

Petilli et Magnus Cort Nielsen sont restés devant, mais l'Italien a lâché prise à un peu moins de huit kilomètres du sommet. Le Danois était lui victime d'une fringale à quatre kilomètres du but relançant totalement la course sur un premier coup de théâtre.

Michael Woods a ouvert le feu suivi par Geraint Thomas. La suite est connue.

Ce Tour de Romandie s'achève dimanche par un contre-la-montre individuel de 16,19 km à Fribourg.

Ce rendez-vous en Suisse marque le début de la saison des courses par étapes. Le Slovène Primoz Roglic, absent cette année, a remporté les deux dernières éditions du rendez-vous suisse, en 2018 et 2019. L'édition l'an dernier avait été annulée en raison de la pandémie de coronavirus.