Le Belge n'a pas été inquiété lors de la sixième étape, remportée par son coéquipier Zdenek Stybar.

Il a eu une nouvelle frayeur, Remco Evenepoel. Après être tombé lors de la journée d’ouverture du Tour de San Juan et après avoir un peu paniqué en étant piégé dans le coup de bordure de la cinquième étape, le prodige belge a évité de peu une chute, ce samedi. Sur une route entrecoupée d’un mini terre-plein central, il a failli se retrouver au sol en passant au dessus de ce séparateur, retrouvant l’équilibre de justesse au prix d'un numéro d'équilibriste.

La suite s’est mieux déroulée pour celui qui reste leader de l’épreuve argentine. Souvent placé aux-avants postes du peloton, constamment protégé par ses coéquipiers, dont Pieter Serry, Remco Evenepoel n’a pas été inquiété sur cette sixième étape disputée autour du circuit automobile Villicum. Une journée disputée sous la chaleur, puisque le thermomètre affichait la barre des 40 degrés ! Et au bout de laquelle Zdenek Stybar s’est imposé. Le coéquipier de Remco Evenepoel a déjoué les plans des sprinters en attaquant dans un faux-plat montant dans le dernier kilomètre, résistant au retour du Colombien Juan Sebastian Molano et du Français Rudy Barbier. Il s’agit de la quatrième victoire de Deceuninck-Quick Step cette saison, après les deux succès de Sam Bennett en Australie (une étape du Tour Down Under et la Race Torquay) et celui de Remco Evenepoel sur le chrono de ce Tour de San Juan.

Sauf accident, la formation de Patrick Lefevere devrait au moins en décrocher un cinquième ce dimanche. Car la victoire finale ne devrait plus échapper à Remco Evenepoel sur la dernière étape, qui se disputera sur un profil plat, à San Juan, sur une distance de 144 kilomètres.