Pour empocher sa quatrième victoire de la saison, l'Australien a été parfaitement piloté par son coéquipier Jasper De Buyst. "Il m'a placé juste là où je devais être", a apprécié Ewan. "Quelques chutes dans la descente et beaucoup de tentatives d'attaque ont rendu le final chaotique, mais mes coéquipiers ont fait un excellent travail pour que cela se termine par un sprint. Vu la vitesse des derniers kilomètres, nous savions que nous devions être à l'avant: un plan que Michael Schwarzmann et Jasper ont parfaitement exécuté. Jasper a fourni un effort considérable et l'a fait de manière parfaite. Cela me procure un superbe sentiment de gagner dès mon retour à la compétition. Pour être honnête, je ne me sentais pas très bien dans la première partie de cette étape plutôt difficile. C'est assez logique après une absence pour cause de maladie. Cependant, au fur et à mesure que la course avançait, je me sentais de mieux en mieux. Même dans la délicate montée finale, j'ai suivi assez confortablement."

Ewan a dû renoncer à son principal objectif du printemps, Milan-Sanremo qu'il a terminé deux fois à la deuxième place. "Cette victoire me donne un très bon sentiment après avoir manqué la Primavera et certaines des classiques belges. Le Tour de Turquie est une course qui me convient bien et il est important que je retrouve la confiance en vue du Giro. Cela a marché cette fois-ci mais il y aura sans doute d'autres opportunités", a conclu Ewan.