Vendredi après 165 kilomètres entre Torrent et l'Alto de la Reina, l'Espagnol de l'équipe Movistar a devancé les Français Victor Lafay (Cofidis) et Elie Gesbert (Arkéa-Samsic) au terme d'une montée finale de 7,4 km à 5 pour cent de moyenne. Remy Mertz (Bingoal Pauwels Sauces WB) a terminé 6e et meilleur Belge, à 31 secondes du vainqueur. Un groupe de neuf coureurs a profité d'une étape aussi vallonnée qu'exigeante pour se défaire. Parmi eux figuraient, entre autres, Enric Mas et le Portugais Nelson Oliveira pour la Movistar, le champion de Suisse Stefan Küng (Groupama-FDJ) ou encore Luis Angel Mate (Euskaltel - Euskadi). C'est avec un matelas d'une minute que les fuyards ont entamé la montée vers l'Alto de la Reina.

Entouré des Français Lafay et Gesbert dans les derniers hectomètres, Enric Mas a fait parler ses qualités de finisseur afin de s'imposer avec une longueur d'avance. C'est la 5e victoire en carrière pour l'Espagnol de 26 ans, lui qui avait déjà enlevé une étape sur le Tour d'Espagne (2018) ainsi que le classement final du Tour de Guangxi (2019).

Vainqueur en solitaire mercredi de la première étape, l'Australien Miles Scotson (Groupama-FDJ) a perdu son maillot jaune de leader. Déjà décramponné dans l'avant-dernière difficulté de la journée, il n'a pas été capable de revenir sur la tête de course dans le final. Il a terminé à plus de 3 minutes de Mas.

Au général, Enric Mas, 2e de le Vuelta 2018, compte 8 secondes d'avance sur Lafay et 17 sur Gesbert. Remy Mertz est 5e à 0:44.

Samedi, la quatrième des cinq étapes sera un contre-la-montre de 14,3 kilomètres offrant très peu de relief entre Xilxes et Playa Almenara. En 2020, le Slovène Tadej Pogacar avait remporté le classement général.