Deux coureurs wallons, Syne et Burton, repartent pour la plus célèbre des épreuves africaines

OUAGADOUGOU Le Tour du Burkina Faso, cela sent bon la fin de saison, le folklore et surtout l'enthousiasme débordant des coureurs du cru pour leur plus grand rendez-vous de l'année. Pour sa 21e édition, la course, organisée par ASO, a à nouveau su convaincre de nombreux Européens de participer à cette épreuve par étapes pas comme les autres. L'an passé, une équipe belge avait remporté le classement final, avec le baroudeur David Verdonck, bien épaulé par trois équipiers wallons : Jonathan Henrion (frère de Ludivine, la championne de Belgique, et coureur de la continentale Storez-Ledecq), Lionel Syne (Pesant Club Liégeois) et Jérémy Burton (membre de la continentale du PCW-Bodysol). Ces deux derniers ont encore choisi de participer à cette aventure grandeur nature. "Ce sera ma quatrième participation" , raconte le Liégeois Lionel Syne, qui y a déjà remporté trois étapes. L'an passé, d'ailleurs, il avait porté le maillot jaune de leader après s'être imposé dans l'étape d'ouverture. "Malheureusement, les crevaisons ont eu raison de mes espoirs de victoire finale" , poursuit Lionel Syne, qui avait aidé, en 2003, un certain Maarten Tjallingii à remporter le classement final. "Car c'est une des particularités du Tour du Burkina Faso. Si des étapes se terminent parfois sur des pistes, il faut compter avec les particularités du pays. Le risque de tomber malade, mais aussi la chaleur. Si, moi, je l'apprécie, ce n'est pas toujours le cas du matériel. Même si on pense avoir du matériel performant, la chaleur change les données. La gomme des chambres à air résiste par exemple mal à la chaleur. Et l'an passé, j'ai crevé quinze fois dans les cinq premières étapes... J'ai encore de l'ambition, notamment pour des étapes et le maillot vert et pourquoi pas le classement final. Mais avant tout, j'y vais pour l'aventure humaine. Si ce pays est très pauvre, si ce n'est pas toujours de tout confort, les gens y ont une énorme hospitalité."

Outre Syne et Burton, l'équipe belge aligne Guy Smet, un redoutable coureur de 37 ans, qui compte plus de 30 victoires chez les élites sans contrat, Christof Marien, Kristof Verbraecken et Mathias Nys. La course débute ce vendredi et se terminera le 4 novembre au terme de 10 étapes.



© La Dernière Heure 2007