Dès le premier jour, on notait des errements sérieux dans l’évacuation des véhicules avant le passage de la course. 

Et cette dernière étape n’a pas échappé à la règle avec cette fois, un camion en plein milieu de la route au bas d’une descente. Certains coureurs n’ont malheureusement pas pu l’éviter et se sont retrouvés à terre. La grève des coureurs n’a pas fait suffisamment évoluer les choses. L’absence du président de l’organisation, Andy Schleck, durant quatre jours (il était sur le Tour de France comme chauffeur VIP pour ASO) n’a certainement pas permis d’apaiser le courroux des équipes.