Hué à quelques mètres de l'arrivée, le Français n'avait pas hésité à confirmer devant les médias que ce climat hostile l'avait motivé.

Son sélectionneur, Thomas Voeckler, a tenu à apaiser les tensions dans une interview accordée au Parisien. "Julian remercie le public belge qui le connaît depuis le début de sa carrière. Même s'il a logiquement encouragé Van Aert, il l'a aussi applaudi et c'est important que vous le sachiez".

Le coureur de Deceuninck Quick-Step a ensuite définitivement enterré la hache de guerre puisqu'il s'est permis un clapping avec les nombreux présents sur la Grand-Place de Louvain.